Les LETTRES du Mois

Lettre N° 15 - Janvier 2019
Lettre N° 14 - Novembre 2018
Lettre N° 13 - Octobre 2018
Lettre N° 12 - Septembre 2018

Pau 64

Si l’évocation du zéro déchet vous fait peur, vous amène à imaginer un monde triste, sans saveur, sans envie, sans fantaisie… Et si les bons gestes mis en avant par les écolos de service vous font culpabiliser sur vos comportements pas toujours exemplaires… vous n’avez pas rencontré les bonnes associations, ni les bonnes personnes.

 

Depuis qu’elle a fait son burn-out professionnel voici 4 ans, Perrine a reconstruit, revisité petit à petit sa façon de vivre. Le sac à dos, la traversée des grands espaces à la voile, les rencontres à travers le voyage, le choix d’aller vers les autres en proposant ses services l’ont, dit-elle, amenée à se « déshabiller », se défaire de ses habitudes de consommation. « J’ai enlevé les couches de mon confort pour garder uniquement celles qui étaient indispensables. Je fais chaque jour l’expérience d’un monde que je voudrais voir émerger ».

À 34 ans, revenue dans la région Paloise où elle a des attaches, elle a décidé de se poser, de donner un coup de main à sa famille pour rénover un appartement et continuer à vivre selon un mode de vie qu’elle nomme minimaliste avec un grand sourire car dit-elle : « En pensant au monde que je veux pour demain, en faisant le choix de l’essentiel, j’exprime plus qui je suis. Je ressens pour moi et autour de moi des effets positifs. Je rencontre les bonnes personnes, je frappe aux bonnes portes. »
>> Photo : Un Z'apéro de l'association AZD.


Des choix qui font du bien
Parmi les bonnes choses dont elle parle, Perinne voici quelques mois s’est rendue à un Z’apéro dans une association qui a décidé de dessiner un Z devant ses activités, il faut dire que celle-ci se nomme « Avenir Zéro déchet » mais n’ayez pas peur, la leçon ne va pas commencer.
L’une des fondatrices, Daphné Lecoq vous donne envie de repenser à votre consommation sans que cela devienne un jugement, ni une obligation : « Si on aime avoir 6 paires de chaussures et bien c’est comme ça mais on peut peut-être se dire avec 5 cela me suffirait peut-être ? De même dans un magasin, nous pouvons refuser la poche, l’emballage, le petit échantillon qui finira au fond de son sac et qui sera découvert des mois plus tard pour le jeter bien souvent…

L’objet de l’association est de faire penser avant tout aux déchets que notre consommation peut engendrer lors de l’achat ; elle invite le consommateur à transformer ses choix en actes qui font du bien souligne notre interlocutrice.
Lors des Z’ateliers (évidemment avec un Z !) qui s’adressent aux particuliers, et aux collectivités de l’agglomération Paloise et demain très certainement aux écoles, on apprend des choses pratiques comme faire son dentifrice, son déodorant, son shampoing… Et tout cela en moins de 10 minutes, soit moins de temps que pour aller l’acheter.


Une façon de partager
C’est aussi ce qui a motivé l’adhésion de Perinne, la solitaire à rejoindre l’association : « Je désirais également devenir autonome en matière de produits ménagers, j’ai donc appris avec l’asso et à travers Facebook, nous communiquons nos recettes, nos idées. »
Et si je vous dis que dans son tour du monde et sa nouvelle vie positive Perrine a rencontré le grand amour ; vous allez dire, c’est un conte de fées cette histoire. Vous n’aurez pas tort car la routarde s’est mise à l’écriture et sera l’héroïne de son premier ouvrage… À suivre.



Pour les plus curieux :     Avenir Zéro déchet Pau  https://fr-fr.facebook.com/groups/410518542480098

REDACTION

Journal  d'information numérique (lettre et site) associatif, indépendant, participatif et gratuit.

Contact : redaction-itvb@orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus