Ramonville-31/

Aujourd’hui, les classes en Langues des Signes Françaises (LSF), classes d’enfants sourds où toutes les matières sont enseignées dans une vraie langue des signes se développent. Plus rares sont les filières complètes qui vont de la maternelle au Lycée. Dans l’Académie de Toulouse c’est le cas avec une particularité puisqu’à Ramonville, l’école primaire mêle enfants sourds et entendants. Une mixité qui fonctionne plutôt bien.

Casseneuil-47/

De plus en plus nombreux, les tiers lieux,peuvent être des lieux d’échange, des espaces de travail, d’aides à la création d’emploi, à l’apprentissage de nouveaux savoirs et également des lieux de loisirs. A Casseneuil, près de Villeneuve, toutes ses possibilités existent avec une volonté plus forte de se familiariser avec l’ordinateur et Internet et demain d’aller vers les Mooc* et d’aider leurs utilisateurs.

Vallée d’Aspe-64


Au cœur de la Vallée d’Aspe, des habitants se sont regroupés et ont mis la main à la poche pour créer une cagnotte afin de développer la vie économique sur leur territoire. En 6 ans, l’épargne collectée a donné vie à 17 projets, créé et consolidé une vingtaine d’emplois. Le mouvement citoyen semble résolument enclenché.

Saint-Pierre-de-Frugie  24

Petite devinette. On peut se rendre dans ma commune en voiture ou à pied par les sentiers de randonnées ; on y prend plaisir à visiter mon patrimoine restauré avec des matériaux écologiques, à acheter des produits locaux bio mais aussi à s’attabler dans le restaurant et à loger en gîte ou au refuge. Je suis, je suis : la commune de Saint-Pierre-de-Frugie en Dordogne.

Agen-47

Afin de répondre à un cas pratique, une demande émanant de son beau-père qui à 91 ans avait décidé de ne plus prendre sa voiture tout en s’inquiétant de ne plus pouvoir sortir de chez lui, Jean-Alain Trimouille a mis en place la solution : avoir un chauffeur qui serait recruté parmi les jeunes retraités.
Aujourd’hui 12 départements retiennent l’idée avec la volonté de la mettre prochainement en place.

Agen 47

Plus de 600 repas sont servis au collège Saint André à Bordeaux chaque jour. En cuisine Thierry Ors ne laisse rien au hasard et résume son défi quotidien : regarder les habitudes de consommation de ses jeunes clients pour adapter la quantité la plus juste dans le but de privilégier la qualité, intégrer au maximum du bio et du local et minimiser le gaspillage.

Auch 32

Imaginez en plein centre d’Auch, au cœur des ruelles médiévales, un ancien monastère du XVIIe siècle avec des jardins en terrasse à différents niveaux, le tout laissé à l’abandon. Ce lieu extraordinaire a désormais repris vie grâce à son acquisition par un petit collectif qui a décidé voici 4 ans autour d’un verre d’en faire leur habitation. Jean-Marc Jourdain raconte cette aventure humaine tel un alpiniste savourant l’ascension accomplie avec ses difficultés tout en nous donnant envie de vivre une expérience similaire.

Samadet-40

L’histoire de la SCOP Laporte à Samadet dans les Landes démarre avec le départ en retraite d’un artisan patron ébéniste. Quinze ans plus tard, la petite entreprise présente un effectif de 20 salariés associés dont un gérant qui aime à raconter ce qu’est la vie d’une SCOP en interne, ce qu’elle change dans les relations au travail.
On prend plaisir à l’écouter.

Montbrun-Lauragais-31

La réappropriation de la terre communale par les habitants de Montbrun-Lauragais avec l’accord de la Mairie a permis de créer un verger et un potager, ouvert à ses habitants.
Le collectif citoyens "grains de pollen" aura mis deux ans pour faire germer l’idée. Au regard de ce succès, il compte bien aller plus loin en créant une coopérative d’achats de produits bios.

REDACTION

Journal  d'information numérique (lettre et site) associatif, indépendant, participatif et gratuit.

Contact : redaction-itvb@orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus