Yonne - 89

Ils remettent en scène la lettre, le temps de lire et le temps de l’écriture. Le patron, souvent machiste et la secrétaire belle et habile sont les seuls salariés de cette entreprise de rue qui fait trembler aujourd’hui La Poste.
Grâce à eux, on prend le temps dans la rue d’ouvrir une enveloppe,  de lire, de prendre un stylo…On s’étonne, on pleure, on change de vie et on crie BRAVO !

 

Marcel et Thérèse ont monté leur affaire professionnelle voici quelque temps.
Très vite celle-ci a pris une ampleur qui a dépassé leurs objectifs, bien qu’à vrai dire, ils n’ont pas dû réellement s’en donner.
Ils ont toutefois d’abord testé leur projet sur un petit échantillon, préalable indispensable au regard de leurs ambitions : acheminer le courrier d’un(e) inconnu(e) auprès d’un(e) autre inconnu(e) gratuitement dans toute la France, hors Métropole avec la volonté de s’ouvrir prochainement à l’international.


Explications…
Vous n’avez pas bien compris ? C’est l’idée d’une poste itinérante qui s’installe dans la rue et permet de recevoir la lettre qui vous est destinée puisque celle-ci vous est distribuée si vous la demandez.
Vous n’avez toujours pas compris ? Persuadée que c’est l’avenir de la communication, l’entreprise ressuscite les courriers intimes, les mots qui demandent à être posés sur une page blanche, qui ne voyagent plus par la Poste et qui ne trouvent plus également leur interlocuteur… Comme une bouteille jetée à la mer ? Non, l’entreprise est certes petite mais sérieuse, pas de risque de perte car le courrier écrit trouve toujours son destinataire.
Pour assurer cette performance, l’entreprise s’appuie sur les dernières innovations technologiques : un petit bureau en bois sur lequel est placée la machine à écrire type Remington. Thérèse, assise sur sa chaise tape sur le clavier, distribue le courrier… Elle fait tout ou presque et son patron pas grand chose ; Si, il aide parfois les gens à ouvrir leur courrier avec son stylo très à la pointe.
Peu importent les rôles de chacun, le duo fonctionne parfaitement. Ils ont ainsi distribué plus de 8000 lettres à ce jour en quelques mois.

 


Une vraie réussite pour cette « star-up »
Quel est donc le secret de réussite de cette « star–up » ? Le poético-burlesque vous l’avez deviné.
En posant leur bureau sur une place, sur un marché, dans les écoles… Marcel et Thérèse créent un espace théâtral qui permet de solliciter le spectateur en lui proposant de recevoir la lettre qui aujourd’hui traverse ses humeurs, ses envies…
Une liste de 21 thèmes lui est mise à sa disposition selon l’expression : « Si comme moi… » Tu es triste, « si comme moi… » Tu as envie de poser une bombe, « si comme moi… » Tu veux voyager…
Après avoir fait son choix, coup de théâtre, la lettre qu’attendait le « spectateur participant » est déjà arrivée à la poste, car un(e) inconnu(e) ailleurs, dans le même état d’esprit que lui l’a écrite voici quelques jours.
La magie n’a pas ici sa place, tout a été pensé, prévu, mis en scène car pour alimenter le courrier à distribuer, ce sont les spectateurs eux-mêmes, dans un autre lieu, qui ont pris le temps d’écrire ce qui traversait leurs pensées du moment. Après, le gros du boulot revient bien évidemment à Thérèse qui tape les lettres à la machine, corrige les fautes d’orthographe, s’émeut, pleure parfois elle aussi puis les met sous enveloppe avant de les classer selon les thèmes définis pour être redistribuées dans la ville suivante où ils feront une halte.


Les prochaines levées dans le Sud-Ouest
Plus d’une soixantaine de villes ont été visitées et notre duo revient en ce début d’avril d’Outre-Mer avec, à leur compteur, sept mois de voyage. Après une « pause festivals » durant l’été, ils continueront leur périple en étant en résidence dans le Gers de septembre à décembre. Un conseil, si vous êtes à proximité, ne ratez pas la levée du courrier.

Entre nous :


> Grande satisfaction : «  voir que les questions que l’on se pose, les problèmes que l’on a… sont collectifs et que des mots, une lettre peuvent les  résoudre. Nous avons assisté à de réelles transformations car ces écrits sont toujours positifs et veulent donner de l’espoir, de l’énergie à celui qui les lira…”




> Solutions à trouver prochainement ? « L’aventure est très belle, très  prenante, et nous faisons peu appel aux  subventions, il n’est donc pas facile d’en vivre, même si nous jouons d’autres créations entre-temps. Un livre est en train de prendre vie à partir de quatre cents lettres »




Pour les plus curieux :  
La compagnie Oxymore : https://www.compagnie-oxymore.net/les-dactylos
Les dactylos :  https://www.youtube.com/watch?v=fdiqVJRMtO0

REDACTION

Journal  d'information numérique (lettre et site) associatif, indépendant, participatif et gratuit.

Contact : redaction-itvb@orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus