Les Lettres Du Mois

Lettre N° 13 - Octobre 2018
Lettre N° 12 - Septembre 2018
Lettre N° 11 - Juin 2018
Lettre N° 10 - Mai 2018
Lettre N° 9 - Avril 2018
Lettre N° 8 - Mars 2018
Lettre N° 7 - Février 2018
Lettre N° 6 - Janvier 2018
Lettre N° 5 - Novembre 2017
Lettre N° 4 - Octobre 2017

La Tour-Blanche 24

En quelques mois le tiers-lieu la Boîte à bosse situé à La Tour-Blanche a trouvé « ses locataires ». Ils sont : menuisier, courtier en assurance… Elles sont : traductrice, formatrice ou sophrologue et forment aujourd’hui une communauté de 10 professionnels, tous adhérents de l’association (la Boîte à bosse) pour 6 postes de travail équipé d’un ordinateur.

Biscarrosse 40

À la retraite, elle voulait monter avec quelques copines une association pour aider les jeunes sortis de la scolarité sans diplôme… Renseignements pris, le projet se modifie et s’adresse aux personnes souhaitant acquérir la maîtrise de la langue française. Aujourd’hui l’association est présente sur de nombreuses localités des Landes avec la volonté de relever le défi au regard des nouveaux étrangers qui arrivent.

Carignan  33

Comment sur un territoire péri-urbain de près de 4000 habitants, situé à côté de Bordeaux, en pleine mutation socio-économique, donner envie à des personnes de se rencontrer ? La création d’un lieu qui bannit les étiquettes financières et sociales semble être une partie de la réponse associée aujourd’hui à la volonté de participer à la dynamisation de la vie sociale.

Bordeaux - Floirac - Lormont 33

Grâce à un réseau d'achat groupé un nouveau mode de consommation de qualité et bio se développe dans les quartiers urbains où l'alimentation n'occupe pas la première place dans la dépense des familles.
À l'origine de ces réseaux, on trouve les villes de Lyon puis Strasbourg et depuis quelques mois Bordeaux. Les bailleurs sociaux et les partenariats locaux y sont déterminants pour la mise en place et la pérennité. La transition est en marche…

Villeneuve-sur-Lot 47

La société civile investit de plus en plus dans des projets de production d'énergie renouvelable. Ce vent nouveau souffle déjà dans de nombreuses régions. Il présenterait une spécificité et au final un atout : les projets mettent en mouvement de nombreux acteurs locaux, citoyens de différents horizons, collectivités locales, et entreprises locales chacun y trouvant un intérêt à jouer collectif. Dans le Lot-et-Garonne, ça démarre.

Pau 64 / Bordeaux 33 / Toulouse 31 / …
Comment inciter les jeunes en errance, en grande précarité  sociale et bien souvent médicale à retrouver confiance en eux et à leur redonner une place au sein de la collectivité ? Une piste a été ouverte  au Québec voici quelques années et le concept a été repris en France sous l'acronyme Tapaj (Travail  alternatif payé à la Journée), Pau depuis 2016 est partenaire de ce réseau.

Seignanx 40 / Tarnos 40

La restauration collective utilisée comme levier dans le but de structurer les circuits alimentaires de proximité d'un territoire, c'est le projet mené depuis 2015 au sud des Landes. Un travail de diagnostic, de sensibilisation, d'information, d'accompagnement… entraînant aujourd'hui de nombreux acteurs dans une démarche qui commence à porter ses fruits.


Navailles-Angos-64 / Araujuzon-64 / Sauvagnon-64 / Argelès-Gazost-65 / Saint-Aulaye-Puymangou-24 / Couze et St Front-24 /…

Labellisée depuis 2013 "Notre village Terre d'avenir" la commune de Navailles-Angos (64) a démarré en 2017 un deuxième programme d'actions sous ce label avec l'intention d'impliquer pleinement ses habitants dans la mise en oeuvre des actions choisies. Promouvoir et maintenir une qualité de vie dans la commune en s'engageant sur la voie du développement durable, c'est la volonté de cette commune de 1500 habitants qui veut rester proche des attentes de sa population.

Toulouse-31

Établissement d'accueil de jeunes enfants l'Envol a inscrit depuis des années son action dans le réseau de l'entreprise de l'économie sociale et solidaire. En 2015, il amplifie sa démarche avec le label Écolo crèche, aujourd'hui validé dans la plupart de ses établissements. Avantages, résultats et ambitions étant au rendez-vous, on comprend que la contagion s'étend dans le département.

Aulon, Pierrefitte-Nestalas, Sarriac-Bigorre-65

Elles ont participé au" jour de la nuit"  qui a eu lieu le mois dernier… Elles, ce sont des communes des Hautes-Pyrénées.

Si cet événement contribue à la promotion de la protection du ciel étoilé, il vient se rajouter à la prise en compte de ce patrimoine naturel et culturel qui fait l’objet de toutes les attentions sur leur territoire qu’ils aient 1500 habitants ou 100 habitants. La prochaine édition aura lieu le 13 octobre 2018. Préparons là.

Gimont 32/

À l’initiative de la CCI du Gers, Occistart 32 implique les particuliers auprès des entreprises ou associations locales pour aider au développement de tout projet culturel ou de toute autre nature. Une fois l’objectif financier atteint la fête peut alors commencer.

Lannemezan 65/31/33/47/64


Alors qu’une trentaine de monnaies locales complémentaires circulent désormais en France, près du double sont en projet. Dans les Hautes-Pyrénées, on approche du but, les coupons billets de la Sonnante sont en cours d’impression.

Sendets-64
À Sendets, commune de 1000 habitants, la municipalité a choisi voici 4 ans de chauffer ses bâtiments publics à partir de bois issus de ses forêts. Pari réussi.

Tarbes 65 / Bordeaux 33 / Pau Bayonne 64 / Toulouse 31

Hébergeurs, hébergés, chacun doit y trouver son compte ; c’est dans ce contexte que l’on parle de réussite en matière de cohabitation. Des associations, de plus en plus nombreuses sur le territoire, à Bordeaux, Pau, Toulouse… mais aussi des coopératives et des Centres Communaux d’action sociale comme à Lectoure (32) accompagnent ce nouveau mode de vie solidaire.

Nérac 47 / Pau 64

Pour donner un coup de pouce aux demandeurs d’emploi, l’association Albret Solidarité à Nérac a créé dans sa boutique un nouvel espace où l’on peut venir s’habiller gratuitement avant un entretien d’embauche.

Toulouse 31/Huos 31/Marciac 32/Bordères 64/

Les jardins partagés ne seraient pas une mode. Leurs développements dans les petites et grandes villes en font désormais un lieu d’échange et de mixité sociale. Ils s’avèrent de plus en plus une source de revenu pour leurs jardiniers et d'une prise en compte de la santé. Quant à leur histoire, elle nécessite inévitablement la volonté d’un ou plusieurs hommes. Au quartier de l’Hers à Toulouse, Francis Bouzat a dû faire preuve de ténacité pour créer le jardin des Castors d’une surface de 6500 m2 cultivée actuellement par plus de 120 jardiniers.

Tarbes 65

Café solidaire, café citoyen, café culturel associatif, café des pratiques, café bricoles, repair café, café livres… Quel que soit leur qualificatif, ils émergent un peu partout sur le territoire. Ne vous y trompez pas, on ne vient pas pour y boire de l’alcool, on vient y consommer du lien, de l’échange et bien d’autres choses. À Tarbes le Melting Potes, café solidaire-citoyen créé par l’association RAS vient d’ouvrir et il est déjà un incontournable dans vie du quartier Marcadieu.

Villeneuve-sur-Lot -47/ 24/33/40/

Les espaces partagés de travail prennent place sur les territoires. Ils offrent des mises en commun variables, selon l’initiateur des lieux et selon les projets.
Le plus souvent il s’agit d’un grand espace, style open space équipé avec Internet bien sûr, où l’on retrouve l’univers de l' entreprise avec à la clé un coût bas pour ses locataires. D’autres, offrent un cadre collectif mutualisé qui peut aller jusqu’à une aide en gestion ou un accompagnement au départ de l’activité. À Villeneuve-sur-Lot "Graines de possibles" propose plus qu’un espace partagé en portant un regard bienveillant sur le projet de jeunes de moins de 30 ans.

Bordeaux-33/Pau-40/Lourdes-65

À Bordeaux, dans le quartier Bacalan, c’est une conversation que l’on pourra entendre d’ici quelques semaines dans ce lieu dédié à la mécanique pour voitures et à la réparation des vélos. Le garage Moderne fait parti de ces garages solidaires, de plus en plus nombreux, dans le paysage urbain. Particularité bordelaise : ce ne sont pas que les voitures qui y circuleront, la volonté est d’y faire circuler aussi les idées et les cultures.

REDACTION

Journal  d'information numérique (lettre et site) associatif, indépendant, participatif et gratuit.

Contact : redaction-itvb@orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus