Vic-en-Bigorre  / St-Lézer - 65

… C’est la carte blanche de Nathalie Curiel – libraire à Vic-en–Bigorre- partenaire également du salon du livre  organisé sur la commune et qui tout au long de l’année fait  entrer dans sa librairie la discussion, l’échange, les auteurs…
Sur ce territoire de la Bigorre, sa terre natale, elle est sensible  à ces agriculteurs qui cherchent des solutions, engagent le dialogue afin de mieux faire connaître l’agriculture à l’écoute de  la nature.


Pourquoi ce choix ? 
"Parce que l’agriculture n’est pas un métier fait de la même façon par tous les agriculteurs et que tous sont montrés du doigt. Il y a des agriculteurs à l’écoute de la nature qui multiplient aujourd’hui les échanges, réfléchissent sur l’avenir de notre société, entrent en contact avec ceux qui ne pensent pas comme eux, veulent aller vers les jeunes, les personnes éloignées de l’agriculture… C’est tout cela qui fait que le collectif AgrisCultures et Société, actif lors du salon du livre, participe à ouvrir de nouveaux horizons d’autant que le sujet est sociétal. Je le vois, il y a une vraie demande à la librairie sur ces sujets."


Christian Manauthon, éleveur à St Lézer et l’un des animateurs d’AgrisCultures et Société
Né voici plus de 20 ans, le collectif  AgrisCultures et Société  créé  par des agriculteurs  bio des Hautes-Pyrénées dont Christian Manauthon et Jean-Luc Bongiovanni (élu aujourd’hui à la Chambre agriculture des H-P), avait été réactivé lors des « convergences de Marciac » organisées par l’INRA. Ainsi, depuis quelques années, le collectif présentait  en préambule de ce rendez-vous, son avis sur le thème de l’année. Désormais les Convergences sont  parties  vers  Bergerac et le collectif souhaite faire revivre ce pour quoi il a été créé : réfléchir et échanger sur l’agriculture  d’aujourd’hui et de demain. Si cela vous tente,  Christian Manauthon nous en dit plus…
« Ça a commencé il y a bien longtemps par des discussions menées autour d’un café, d’un repas… Le groupe s’est étoffé puis c’est un peu endormi et voici deux ans, la machine  s’est relancée grâce à Nathalie Curiel de la librairie la Litote qui a proposé dans le cadre du salon du livre d’inviter des auteurs qui avaient écrit sur l’alimentation, le véganisme… et de faire un débat en présence d’agriculteurs, Jean-Luc  Bongiovanni y a participé. Le public était là. Cette année, le collectif a  proposé  le thème « les agriculteurs ont-ils toujours lieu d’être ?  ». C’est une vraie question car aujourd’hui chacun parle d’agriculture, mais ce n’est pas la même pour chaque agriculteur.  L’agriculteur, qui est-il aujourd’hui, un paysan ? Un salarié ?  Et demain, celui qui élèvera des insectes … ? L’agriculteur est-il toujours celui qui doit uniquement nourrir  les gens ? Je pense que c’était bon hier, mais maintenant, il doit aussi entretenir l’espace, créer de la biodiversité… Mais ça, c’est ma version et celle de quelques-uns dans le collectif. Tout le monde n’a pas forcément le même avis au sein du groupe, c’est ce qui renforce l’échange, d’autant que nous avons désormais avec nous un médecin, une personne du lycée agricole, demain, des jeunes… car je pense que ce sont les jeunes qui vont  montrer la route ; d’autres disent que c’est  le consommateur qui va  impulser les changements. Pour certains oui, ceux qui veulent participer au débat, qui agissent en tant que citoyens… mais je n’y crois pas trop, quand je vois que l’on peut se ruer dans  un magasin, créer une émeute pour du Nutella ! Je crois qu’il faut aussi, si l’on veut changer de direction, que les politiques  montrent la direction et définissent un cadre. La rotation des cultures en 2012 a eu un effet bénéfique sur les pesticides… Ce qui me fait rester optimiste, c’est que j’ai fait le  choix du bio et  depuis longtemps et cela je ne  le regrette pas à 5 ans de la retraite…  En attendant, le collectif a besoin  de  retrouver sa dynamique de débat et de  réflexion  sur l'avenir de notre société, sur le  monde rural avec l’idée que  l'agriculture est  en lien direct avec la gastronomie, la santé, l'art du bien-vivre...  Je vais m’y atteler avec mon copain Jean-Luc Bongiovanni. »


Entre nous :
> Grande satisfaction : « Voir que le thème, le débat plait au grand public, nous avions du monde. Le collectif ne se trompe pas… Il y a un chemin de réflexion à tracer. »
> Solutions à trouver prochainement ? « C’est d’essayer de répondre aux questions qui se posent à l’agriculture aujourd’hui … Et elles sont nombreuses mais on a des choses à faire localement… »

Je m’engage à apporter mon expérience sur un projet similaire :
Christian Manauthon / Jean-Luc  Bongiovanni  contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Librairie La Litote : https://librairie-la-litote.fr/

REDACTION

Journal  d'information numérique (lettre et site) associatif, indépendant, participatif et gratuit.

Contact : redaction-itvb@orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus