Les Lettres Du Mois

Lettre N° 14 - Novembre 2018
Lettre N° 13 - Octobre 2018
Lettre N° 12 - Septembre 2018

Villeneuve-sur-Lot -47/ 24/33/40/

Les espaces partagés de travail prennent place sur les territoires. Ils offrent des mises en commun variables, selon l’initiateur des lieux et selon les projets.
Le plus souvent il s’agit d’un grand espace, style open space équipé avec Internet bien sûr, où l’on retrouve l’univers de l' entreprise avec à la clé un coût bas pour ses locataires. D’autres, offrent un cadre collectif mutualisé qui peut aller jusqu’à une aide en gestion ou un accompagnement au départ de l’activité. À Villeneuve-sur-Lot "Graines de possibles" propose plus qu’un espace partagé en portant un regard bienveillant sur le projet de jeunes de moins de 30 ans.

 

À regarder fleurir ces espaces partagés, très vite on se rend compte que pour chacun le projet est différent selon la mise en commun de ceux qui viennent travailler sur ces lieux. Le contexte économique, l’histoire du territoire, sa configuration, entrent dans les paramètres lors de leurs créations.
Annabelle Delfosse de "Graines de Possible" explique que l’association de Villeneuve-sur -Lot s’est créée à la suite d’une dynamique enclenchée autour des politiques Jeunesse concernant plus de 100 communes sur son département. Trois associations existantes ont souhaité alors mettre leurs compétences tout en gardant leur propre structure au sein d’une seule en direction des jeunes de moins de 30 ans.
"L’espace partagé n’est pas l’essentiel, c’est plus qu’un lieu où l’on se retrouve. C’est le regard convergeant et bienveillant que chacun va porter sur le projet des jeunes qui est l’idée principale. On échange, on brasse les idées, on mutualise les compétences."

Les jeunes sont innovants, dans leur façon de se mobiliser
Un souffle positif s’est levé ici voici plusieurs mois à travers une écoute active et enthousiaste auprès des porteurs de projets. "Les jeunes sont innovants, dans leur façon de se mobiliser, d’imaginer demain et dans l’organisation de leur travail. Ils ont conscience de la réalité du territoire et leurs idées collent vraiment aux besoins de celui-ci" raconte avec passion Annabelle Delfosse.

Il fallait ouvrir un champ des possibles
À l’entendre, on pourrait se poser la question : mais, il n’existait rien pour les jeunes jusqu’à maintenant ? " Bien sûr que oui, des dispositifs existent pour les porteurs de projets mais il fallait ouvrir un champ des possibles, une dynamique dans le partage. Bien souvent c’est d’un coup de main dont ils ont besoin pour avoir le déclic et donner vie, cœur et sens à leur projet. Je me souviens d’une jeune qui avait besoin que je fasse une démarche avec elle. En l’accompagnant à une radio locale, je lui ai apporté la réponse à un moment déterminant pour elle".

Entre nous…
> Solutions à trouver prochainement ? "Respecter le temps nécessaire et indispensable à ce genre d’accompagnement qui a à voir avec l’éducation populaire…".
> Grande satisfaction ? "Voir que lorsque l’on travaille avec des jeunes, la notion d’âge n’existe pas. Voir que tout est possible."

Pour les plus curieux : https://www.facebook.com/MouvementJeunesse47

REDACTION

Journal  d'information numérique (lettre et site) associatif, indépendant, participatif et gratuit.

Contact : redaction-itvb@orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus