Les Lettres Du Mois

Lettre N° 14 - Novembre 2018
Lettre N° 13 - Octobre 2018
Lettre N° 12 - Septembre 2018

Sendets-64
À Sendets, commune de 1000 habitants, la municipalité a choisi voici 4 ans de chauffer ses bâtiments publics à partir de bois issus de ses forêts. Pari réussi.

Elles sont de plus en plus nombreuses les communes et particulièrement les petites communes telle que Sendets, à vouloir investir dans les énergies renouvelables. Mais il y a 4 ans, Sendets faisait preuve de pionnier quand elle décidait de chauffer ses bâtiments publics en mettant en place un réseau de chaleur à partir de bois issus de ses forêts. D’autres initiatives existent aujourd’hui, parfois plus ambitieuses comme à Escource (40). Le sujet méritera d’y revenir régulièrement.
Après avoir investi à titre individuel dans une chaudière à bois, Michel Plissonneau, le Maire de Sendets, est convaincu par cette énergie. Il propose en 2012 à son Conseil de chauffer à partir des forêts alentour tous les bâtiments de la commune et ce, malgré un bâti un peu dispersé. L’ensemble représente environ 1000 m2 (Foyer municipal, Mairie, École, maison des associations).
S'adapter au nouveau contexte et penser environnement
" Les tempêtes à répétition que nous connaissons, la détérioration du climat nous ont amenés à réfléchir sur la consommation d’énergie de la commune, à aller vers une bonne énergie, que l’on trouve autour de chez nous, à être attentifs à l’énergie perdue en revoyant l’isolation des bâtiments et à repenser notre besoin de chauffage selon les moments où ils sont vides ou habités".
À la recherche de subventions et d’économie d’énergie…
Le coût d’investissement est important pour une petite commune, au total c’est environ 300 000 euros. Si l’édile n’est pas un homme de dossier (il aurait pu se lancer dans une démarche TEPOS —) préférant dit-il l’action, il a obtenu une aide de 58 % pour la chaufferie et ses à-côtés. Il souligne que le dernier projet concernant l’école a été aidé à 80 %.
Le projet des logements sociaux qui verra le jour en octobre devait dans un premier temps être conçu à partir du réseau de chaleur, il a été revu et donnera naissance à un bâtiment à énergie passive. " Le bâtiment n’aura pas besoin de chauffage. C’est mieux que ce qui était prévu dans le projet. Nous avons à revoir à la baisse toutes nos consommations. Pour l’électricité de la voirie, c’est pareil ; il faut revoir les heures d’éclairage, cela n’a pas de sens d’éclairer des rues où il ne passe rien après 22 heures".

Entre nous…
> Grande satisfaction ? "Celle de savoir que nous sommes rentrés dans une consommation d’énergie renouvelable, durable, au-delà de ce que l’on avait imaginé."

> Solutions à trouver prochainement ? "Nous allons être victimes de notre succès, le réseau chaleur passant devant les maisons, nous avons des demandes de connexions et cela voudrait dire changer de chaudière à moyen terme."

En savoir plus : sendets-64.fr

REDACTION

Journal  d'information numérique (lettre et site) associatif, indépendant, participatif et gratuit.

Contact : redaction-itvb@orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus