Les Lettres Du Mois

Lettre N° 14 - Novembre 2018
Lettre N° 13 - Octobre 2018
Lettre N° 12 - Septembre 2018

Villeneuve-sur-Lot 47

La société civile investit de plus en plus dans des projets de production d'énergie renouvelable. Ce vent nouveau souffle déjà dans de nombreuses régions. Il présenterait une spécificité et au final un atout : les projets mettent en mouvement de nombreux acteurs locaux, citoyens de différents horizons, collectivités locales, et entreprises locales chacun y trouvant un intérêt à jouer collectif. Dans le Lot-et-Garonne, ça démarre.


S'ils se sont lancés dans l'aventure, à travers Énergie citoyenne 47, qu'ils soient retraités, actifs, militants antinucléaires, écologistes, simples citoyens… c'est après avoir visité quelques régions où les énergies circulaient déjà. "Nous sommes des pragmatiques. Nous travaillons sur le projet depuis deux ans et nous avons souhaité bénéficier de l'expérience des autres collectifs comme celui du Tarn, du Tarn-et Garonne qui ont su développer des productions d'énergies renouvelables." raconte André Crouzet au nom d'un collectif qui compte 9 personnes, toutes très engagées dans la démarche.
Complémentarité et cohérence avec les TEPOS.
Le moment de faire converger les synergies semblait aujourd'hui opportun dans le département du Lot-et-Garonne puisque celui-ci compte désormais trois TEPOS* sur 3 communautés de Communes (autour de Nérac, Preyssas, Montflenquin). "Même si pour l'instant nous n'en sommes qu'au démarrage, nous voyons que la transition est bien en cours. Les petites communes chez nous n'ont pas les moyens de se lancer seules dans l'aventure et les communautés de communes voient notre projet de façon très favorable et le juge très intéressant. On peut amener aujourd'hui de la complémentarité et de la cohérence" précise André Crouzet.


Une action en deux temps
En effet, l'association Énergie citoyenne 47 n'est que la préfiguration de ce qui deviendra une société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) de production d'énergie renouvelable et qui pourra accueillir des partenaires privés, des coopératives, des citoyens…
C'est aussi la SCIC qui aura à choisir les projets à financer et à étudier s'ils sont viables, à exploiter les sites et revendre la production - en se dotant si besoin de compétences extérieures comme celle par exemple d'un cabinet d'études.


Trois projets déjà en cours
Pour lancer la machine, Énergie citoyenne 47 a répondu à un appel à projets de la Région Nouvelle Aquitaine, accompagnée dans cette démarche par CIRENA (structure financée par le Région, elle apporte l'outil méthodologique pour faire émerger les projets citoyens). "Trois projets ont été proposés. Le premier se situe dans le domaine agricole, il consiste à équiper la toiture d'un paysan boulanger. Le second est dans le domaine touristique fluvial, il permettra une navigation à partir du solaire et le dernier constitue un projet innovant, aéro-voltaïque qui servira donc à chauffer mais aussi à éclairer une salle des fêtes. C'est au total un budget de 300 000 €".


Et déjà des réunions publiques à venir…
Si le dossier est retenu, des financements suivront de la Région, de l'ADEME… qui viendront s'ajouter à la levée de fonds qui démarre et qui devrait s'amplifier prochainement. L'aide d'un animateur rémunéré par les Collectivités serait la bonne nouvelle pour la SCIC en devenir. "Les réunions d'information se mettent en place en collaboration avec les collectivités. On sent bien que les personnes ont envie de s'investir sur un projet proche, d'en devenir des acteurs. L'engagement est certes plus citoyen que rémunérateur même s'il rapportera plus qu'un livret A. Notre objectif est d'atteindre les cent coopérateurs qui s'engageraient à prendre une part à 50 €".
La réponse de la Région est attendue en juillet, elle donnerait à coup sûr un élan à ces projets dont les initiateurs ne manquent pas d'énergie.

* TEPOS : Les Territoires à énergie positive s’engagent à produire autant ou plus d'énergie qu'ils n'en consomment. Et pour y parvenir, ils misent sur les énergies renouvelables) et la baisse de la consommation énergétique.


Entre nous



> Grande satisfaction ? "De voir que les citoyens, les acteurs du territoire se réapproprient leur moyen de production.Tous les acteurs comprennent désormais les enjeux".


> Solutions à trouver prochainement ? "Faire attention comme nous l'on dit les autres collectifs de ne pas grossir vite, de rester prudent, et donc de ne pas vouloir répondre à toutes les demandes".


Je m’engage à apporter mon expérience sur un projet similaire, vous pouvez me contacter : André Crouzet - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

REDACTION

Journal  d'information numérique (lettre et site) associatif, indépendant, participatif et gratuit.

Contact : redaction-itvb@orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus