Les LETTRES du Mois

Lettre N° 22 - Octobre 2019
Lettre N° 21 - Septembre 2019
Lettre N° 20 - Juin 2019
Lettre N° 19 - Mai 2019
Lettre N° 18 - Avril 2019
Lettre N° 17 - Mars 2019
Lettre N° 16 - Février 2019
Lettre N° 15 - Janvier 2019

Lille - 59

Comment donner  une place aux enfants dans la ville, à leur l’envie de bouger, de se déplacer, de s’exprimer verbalement ou autrement ? En construisant des projets  à hauteur d’enfants et à partir de leurs envies. Sur ce principe, les cafés des enfants, les rues des enfants… sont  des lieux qui font une place aux citoyens de demain.

 

Le CaféZoïde, premier Café des enfants, est né à Paris en 1999. Depuis, plus d’une trentaine ont vu le jour en France dont celui de Lille, ouvert en 2008,  à l’initiative de l’association des Potes en ciel dans le vieux quartier Fives, à l’est de l’agglomération lilloise dont il fait désormais partie. « Les initiateurs du projet ont choisi expressément ce secteur, construit autour d’anciennes industries de filatures et d’automobiles, un quartier en transition, au tissu social qui est resté populaire, toujours très militant où les enfants sont très nombreux avec une présence de famille monoparentale importante » raconte Adeline Nicol, la coordinatrice de l’association.


Dès que l’on pousse la porte du café…
Situé au 46 rue Lannoy, le café des enfants a été conçu à leur hauteur car les « clients » sont bien sûr des enfants pouvant aller jusqu’à 18 ans mais c’est surtout de jeunes enfants entre sept et huit ans qui fréquentent le lieu accompagnés, la plupart du temps, par un parent.
Dès que l’on pousse la porte du café, on est accueilli par des « bonjour » « comment ça va ? » des « accueillants » qui s’adressent prioritairement aux enfants afin qu’ils se sentent bien et chez eux, dans leur univers.
Si on peut être surpris par l’absence de tables habituellement présentes dans un café, seule une grande trônant au milieu du troquet pour la prise de repas en commun, on est tout de suite attiré par les jeux disposés pour la plupart au sol dans une salle qui leur est entièrement dédiée. Au cours de la journée, les accueillants proposent des animations ou des ateliers. Aujourd’hui vendredi, c’est l’atelier d’éveil pour les plus jeunes qui est proposé avec toujours la même idée que les enfants puissent chez eux reproduire l’activité, « faire avec » ce qui se trouve autour d’eux.


« …Vous dire qui fréquente ce lieu ? … »
Le café associatif peut recevoir une quarantaine de personnes, tous adhérents enfants et parents, à l’année ou à la journée (de 9h30 à 18h30 du mercredi au dimanche avec quelques heures de coupures) à des tarifs pour toutes les bourses.
En 2018, ils étaient 450 adhérents et plus de 8000 personnes, enfants et adultes, à avoir poussé la porte du café. « Vous dire qui fréquente ce lieu ? C’est difficile, on ne demande rien. Je peux vous dire qu’on parle de nombreuses langues, beaucoup de personnes sont issues de l’immigration, que les façons de vivre sont multiples, les repas bien différents… Notre travail est de faire que tout se monde puisse s’exprimer et jouer ensemble et que les parents puissent échanger… » raconte Adeline.

 


" Tout ce qui est bon pour un enfant …"
Depuis 2015, l’association a créé la « pote mobile » , sorte de bi-porteur (vélo avec une malle à l’avant) qui se déplace de quartier en quartier apportant la joie de vivre et bien sûr de jouer avec les enfants. « Nous allons sur les places, mais aussi nous pénétrons dans les courées, typiques ici, puisqu’il s’agit d’un passage étroit entre deux rangées de petites maisons, une sorte de petite cour, et nous nous installons avec les jeux de société afin que les enfants, tous voisins, apprennent à jouer ensemble et à se connaître également » poursuit notre interlocutrice.


"… Est bon pour un adulte »
L’association participe également à des actions dans la ville, faisant place à l’enfant comme le propose la journée de « la rue des enfants » chaque année en octobre.
« Une rue est bloquée ce jour-là et entièrement consacrée aux activités et aux jeux pour les enfants. C’est une utopie aujourd’hui, mais l’idée est que demain on pense aux enfants dès que l’on modifie un quartier, une rue… Tout ce qui est bon pour un enfant est bon pour un adulte ».


Entre nous :


> Grande satisfaction : " C’est un lieu, d’expression qui vit et qui fonctionne bien auprès de ses usagers qui sont les enfants ”


.

> Solutions à trouver prochainement ? « Notre local commence à être un peu trop petit… Et s’il faut partir, il faut aussi ne pas trop s’éloigner… ».




Pour les plus curieux : http://www.lespotesenciel.net   -   https://www.facebook.com/lespotesenciel


Je m’engage à apporter mon expérience sur un projet similaire, vous pouvez me contacter :
Adeline Nicol : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

REDACTION

Journal  d'information numérique (lettre et site) associatif, indépendant, participatif et gratuit.

Contact : redaction-itvb@orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus