Le Fieu 33

Ils ont transformé leurs idées en de nouvelles  énergies au service d’un territoire rural. Ce carburant vert, fait « de sang neuf » comme ils le soulignent dans leur dénomination avec humour, a pour ambition de relever les enjeux de l’éducation, de la nourriture, du logement, de la culture et du numérique…

 

Dans le nord-est de la Gironde, à 20 km de Libourne, nichée aux abords de la forêt de la Double, dans la commune le Fieu, l’Usine végétale a démarré son activité depuis mars 2018. Présenté comme un tiers lieu, l’espace de 700 m² avec jardin paysager de sept hectares dispose d’une ossature apparemment complexe au regard des multiples activités qu’il propose mêlant ainsi associations, entreprises, lieu de travail, lieu d’expositions, activités éducatives et culturelles, restaurant… La « clientèle » aussi est diverse : particuliers, travailleurs, écoliers, grand public sont les bienvenus… Tout ceci mérite des précisions énoncées par Clément Garnung l’un des porteurs du projet (qui en compte quatre)  « Le diagnostic sur le territoire réalisé en 2016 a fait émerger les besoins, mais aussi les piliers d’une vie saine et confortable que nous avons traduits en termes d’enjeux  qui sont s’éduquer, se nourrir, se loger, se cultiver et rester connecté. Tout cela a donné naissance à ce lieu intermédiaire qui se situe entre la maison et le travail avec une qualité de vie et d’échange privilégiée. Notre volonté est de réinventer le travail dans ce lieu ouvert à tous et où la culture et l’art y occupent une place à part entière et de qualité.»


Un noyau  associatif conjugué à une pépinière d’entreprises
En résumé, quatre associations animent le lieu. L’usine végétale 209 (comprendre par cette dénomination « de sang neuf ») assure la gouvernance du lieu et apporte l’ingénierie de projets en matière juridique, économique… auprès de structures associatives qui peuvent louer le lieu et aussi des entreprises présentes sur le site, sorte de pépinière,  intervenants dans l’agro-écologie, l’habitat innovant et le numérique.
Cargo 209, organe historique également, assure la programmation culturelle du lieu et la relation avec l’Université et les chercheurs.
Cantine 209 assure la vie quotidienne et la restauration (espace actuellement en travaux).
Enfin, le secteur éducatif et de médiation,  travaille avec les centres d’animations du territoire et les écoles ; il a du prendre son autonomie pour pouvoir bénéficier d’agréments.

Des arguments pour convaincre
Pour monter une telle usine bien que végétale, récupérer une belle bâtisse imposante et répondant aux normes actuelles, il a fallu convaincre les institutionnels raconte l’enfant du pays Clément Garnung : «Nos compétences issues de différents univers, artistique, juridique, numérique… notre expérience dans le domaine culturel à Bordeaux et à l’International, les outils proposés pour réaliser un diagnostic territorial, nos partenaires de renom, le modèle économique élaboré avec une lisibilité à moyen et long terme ont été déterminants pour nos interlocuteurs qui sont pleinement à nos côtés aujourd’hui».

Une évolution en cours…
Ouvert du lundi au samedi, l’usine végétale a reçu en 2019 plus de 4000 personnes de tous âges autour des activités culturelles, des expositions, de la restauration… Si le pari semble a priori gagné, les ajustements seront toujours constants. « Nous avons réussi à ancrer notre projet sur le lieu, reste à le faire évoluer au regard des valeurs qu’il porte et des synergies qu’il crée en tant que lieu vivant. Nous  avons aujourd’hui 4 salariés qui font fonctionner le lieu et demain il nous faudra sortir du modèle associatif pour aller vers une société coopérative d’intérêt collectif. Comme quoi en milieu rural des projets de qualité peuvent émerger et amener une pleine satisfaction à vivre ici ».


Entre nous :




> Grande satisfaction : "Sentir que les gens apprécient ce lieu qui est éloigné de tout pour certains  mais qui dispose de richesses  locales."


> Solutions à trouver prochainement ? « Que le modèle économique qui se met en place permette de prendre en compte le travail et l’engagement de ces fondateurs.»


Pour les plus curieux :   https://www.usinevegetale.com    -    https://www.facebook.com/UsineVegetale

Je m’engage à apporter mon expérience sur un projet similaire, vous pouvez me contacter :

Clément Garnung   -   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

REDACTION

Journal  d'information numérique (lettre et site) associatif, indépendant, participatif et gratuit.

Contact : redaction-itvb@orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus