« Elles sont toujours là », « encore plus présentes », « plus que jamais », « elles s’affirment », « se confirment », « se renforcent »,  « restent les mêmes », « toujours plus fortes »… Bref, la tornade sanitaire n’a pas ébranlé leurs convictions, ni les valeurs qui sous-tendent leurs activités. Mais quelles sont celles qui sont aujourd’hui mises en exergue et sur lesquelles l’avenir va se bâtir ?

 

Les associations, les coopératives, les entreprises, les artisans… ont été les témoins d’un vent qui se levait pendant ces dernières semaines.

La solidarité, une réalité
La  première brise, savoureuse, vous l’appelez « solidarité » ; celle que vous avez sollicitée à travers vos structures : la coopérative Hang’art à Agen a mis en place des repas suspendus «à emporter» (principe = deux repas payés dont un pour une personne dans le besoin) et aussi un frigo solidaire dont le fonctionnement a été possible  grâce à la récupération d'invendus de la grande distribution et du sur-stock des épiceries sociales et solidaires.
Vous avez été agréablement surpris de voir que la solidarité pouvait s’organiser sans vous dans le quartier où vous intervenez au quotidien. Là où hier, on s’y regardait avec méfiance entre voisins.  « C’est avec plaisir que l’on a été les témoins de propositions qui se faisaient sans notre intervention : faire  les courses, coudre des masques … » raconte Doni Raviné de l’association Sozinho à Toulouse.

L’accueil des migrants :  richesse  et  revendication
Bien qu’ayant été obligés de fermer, les cuistots migrateurs (Paris) ont repris du service avec des lunchbox et gardent leurs convictions « Toujours présentes bien sûr. Notre ambition reste la même : faire voyager nos clients en valorisation les talents de nos chefs réfugiés venant de Syrie, Iran, Afghanistan, Népal, Ethiopie, Bangladesh… ».
A Bordeaux, l’association Welcome 33 a été active et tient la barre : « nous avons les mêmes convictions en augmentant la part de plaidoyer et en participant à des collectifs citoyens dans le domaine de la migration ».

Le lien social comme nouveau modèle économique ?
Terme abondamment utilisé dans les médias, chez vous il s’exprime avec force et une ambition pleine de faire société : le lien social.
Il est au cœur des actions de bénévolats et plus encore aujourd’hui comme le souligne l’association Bénévolt qui a pour vocation de mettre en liens bénévoles et association selon leurs compétences.
C’est pour continuer à le faire vivre que vous avez  été nombreux à utiliser la visioconférence : ici, dans les Hautes-Pyrénées pour une séance d’activité physique menée par Roc et Pyréne et là à Toulouse où Marie Fournier d’Handi'TourGuide a proposé des  cours de cuisine, de faire la  lecture de récits de voyage auprès de personnes handicapées…  qui étaient en forte demande, émanant directement des personnes elles–mêmes et le plus souvent de leur famille.
Ce « lien », certains veulent le renforcer : « Cela ne doit pas être un terme utilisé quand il arrange, il faut se le réapproprier, qu’il devienne une valeur et qu’il nous permette d’établir de nouveaux modèles » invoque Pierre de Nodrest  directeur de l’association Maillâge qui au sein de sa structure propose la cohabitation intergénérationnelle.


 

Conviction et détermination évidentes lorsqu’il s’agit de l’environnement
Les structures qui agissent pour l’environnement voient dans cette crise un lien évident, le résultat  de notre rapport à la nature  : « Cette crise sanitaire semble étroitement liée à la crise environnementale que nous traversons. Nos convictions environnementales et sociales sont plus que jamais présentes. » affirme l’association Au fil des Séounes. Cette situation fixe encore plus qu’hier le  cap à tenir et à agir : « Ce confinement a eu l’effet de renforcer notre détermination de faire des actions collectives dans le respect du vivant et de la planète» souligne l’association  Incroyable Comestible Périgueux.  Faisant dire au représentant du Festival Fredd : « il y a une vraie urgence, la transition est plus que nécessaire ».

Honnêteté, engagement et dépassement de soi
Optimisme et réalisme se mêlent quand vous dites que la situation n’ébranle pas vos convictions mais que cette crise a été un révélateur sur ce que nous vivions, mettant en avant les excès de notre monde : « Le coronavirus laisse derrière lui une photo instantanée de notre société. Regardons là. Regardons nous. Mes convictions restent les mêmes qu’avant. La vérité s’est révélée, c’est tout »  précise Jean-Michel Julien de la Ferme Panivol (24).
Enfin, vous craignez ces mois à venir, la peur qu’ils jettent plus de foyers dans la précarité. « Nous devrons être présents dans les mois qui viennent pour soutenir les mouvements sociaux qui verront le jour »  dit avec sincérité le responsable de la SCOOP Avenir Énergie Renouvelable à Port Sainte Marie (47).

La conclusion, nous la laissons à Arthur Hamoud, boulanger à Auch, une grande partie de sa production de pain bio étant destinée aux écoles, il  a perdu beaucoup de son chiffre d’affaires durant ces derniers mois : « Les valeurs, c’est ce à quoi on peut se raccrocher dans les moments difficiles. C’est ce que je fais. Trouver du sens dans ce que l'on fait c'est comme cela que l'on peut continuer ».

>>>> Ils sont près de chez vous :

> Association Sozinho - 31 : https://www.sozinho.org/
> Restaurant coopératif  Hang’Art - 47 : http://hangart47.fr/
> Les Cuistots migrateurs  - Paris : https://www.lescuistotsmigrateurs.com/
> Welcome - 33 : https://www.welcomebordeaux.org/
> Bénévolt - 44 : https://www.benevolt.fr/
> Roc et Pyréne - 65 : https://www.roc-et-pyrene.com/
> Handi'TourGuide - 31 : http://handitourguide.com/
> Maillâge - 65 : http://www.maillage.asso.fr/
> Au fil des Séounes - 47 : https://www.facebook.com/AuFildesSeounes/
> Incroyables Comestibles Périgueux - 24 : https://www.facebook.com/ICPerigueux/
>Festival Fredd - 31 : https://www.facebook.com/festivalfredd
> Ferme de Panivol - 24 : https://www.facebook.com/LAuberge-de-panivol-605676079609360/
> Blé d’ici et pain d’antan - 32 : https://www.facebook.com/BledicietPaindantan

REDACTION

Journal  d'information numérique (lettre et site) associatif, indépendant, participatif et gratuit.

Contact : redaction-itvb@orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus