Les LETTRES du Mois

Lettre N° 30 - Novembre 2020
Lettre N° 29
- Octobre 2020
Lettre N° 28
- Septembre 2020
Lettre N° 27
- Mai-Juin 2020
Lettre N° 26 - Avril 2020
Lettre N° 25 - Février 2020
Lettre N° 24 - Janvier 2020
Lettre N° 23 - Novembre 2019
Lettre N° 22 - Octobre 2019
Lettre N° 21 - Septembre 2019

Partis à sept, ils sont aujourd’hui une soixantaine d’agriculteurs bio à rallier un point de vente qu’ils animent pour vendre leurs productions en direct. En 2006,  l’objectif de la boutique était d’y faire principalement la promotion du bio à travers un outil collectif. Quatorze ans après, le projet évolue avec la volonté d’intégrer une jeune génération pour piloter demain la coopérative.

Saint-Paul-Les-Dax - 40

Au début des années 2000, les agriculteurs bio ne sont pas nombreux dans le département des Landes et aux alentours. Aussi on se repère vite, on échange facilement sur des modes de culture et les relations se font notamment lors des formations auprès du CIVAM (aujourd’hui le CNAB). « On avait tous un peu plus de la quarantaine, on vivait bio, on mangeait bio, on construisait nos maisons en bio… Et si on vendait bien notre production, on se rendait compte que le bio avait besoin d’une vitrine, de se montrer et il fallait apporter une réponse aux consommateurs qui avaient des visions du monde rural très loin de ce que l’on vivait. D’où l’idée de créer un outil collectif, le point de vente tenu par des agriculteurs avec le statut de coopérative » raconte avec fougue Marie-Paule Hernandez, agricultrice et aujourd’hui secrétaire de la coopérative Biotinel.


« L’outil collectif … à tout de suite bien fonctionné… »
En 2006, la boutique au nom de Biotinel est créée, au nord de St Paul-les-Dax (sud-est des Landes, commune limitrophe à Dax), dans un secteur proche des grands axes, et qui permettait d’être alimenté au mieux par les agriculteurs pionniers.
Les agriculteurs-adhérents y assurent alors une permanence de deux jours par semaine, pour la vente des produits d’alimentation humaine. Ce qui était un pari devient une formule gagnante pour les agriculteurs et les consommateurs « L’outil collectif que l’on a créé à tout de suite bien fonctionné, le bio montait en puissance et puis nous avions aussi une clientèle de curistes qui était satisfaite de rencontrer des agriculteurs et prenaient le temps d’échanger.» poursuit notre interlocutrice.


« Aujourd’hui nous sommes 60 agriculteurs-adhérents »
Au cours du temps, les propositions en produits bio dans les grandes enseignes et à travers les épiceries bio se développent, s’accélèrent et les comportements des consommateurs se  modifient,  Biotinel s’est adaptée: « D’autres agriculteurs sont venus nous rejoindre, aujourd’hui nous sommes 60 adhérents, nos jours d’ouverture sont passés progressivement de 2 à 5 jours puis 6 jours sur 7. Une forte concurrence nous a obligé après un essai de salarié à revenir à la formule initiale de la vente par les agriculteurs, qui est au final la plus appréciée par nos clients. Mais on se rend compte que les clients aujourd’hui privilégient un lieu pour faire des courses où ils ont tout, ce qui n’est pas le cas chez nous…».

 


Des projets et la volonté de miser sur les jeunes
Alors la coopérative réfléchit pour trouver un nouvel élan et les fondateurs regroupés autour de Patrick Dussau, pilier de l’équipe, ne manquent pas d’idées, comme le précise Marie-Paule Hernandez : « On a parfois eu trop d’idées, notre aventure est humaine avec des points de vue différents certes, mais le fil rouge est toujours le même, c’est ce qui est important, vouloir y arriver par le même chemin ».
Le chemin commun est à nouveau dessiné. Il est passé dernièrement par la refonte du site internet avec un nouveau design et une proposition de produits à travers un catalogue, demain un magasin dans un nouveau lieu devrait ouvrir, plus grand et surtout attenant à une cuisine qui accueillerait des partenaires cuisiniers qui élaboreraient  des repas à partir des productions des adhérents. « Des jeunes nous ont contactés, cela a bien pris… Restera ensuite à passer la main à une plus jeune équipe, qui continuera à animer le lieu de vente, aura certainement des idées nouvelles pour montrer que l’agriculture bio à taille humaine est bien vivante. » conclut notre interlocutrice à l’enthousiasme débordant.


Entre nous :

> Grande satisfaction : « On a tenu les objectifs fixés à la base contre vents et marées. On est parti de loin… Pensez en 2006 !  »
.
> Solutions à trouver prochainement ? « Mobiliser notre coopérative, les plus jeunes, car on a un bel outil qui ne demande qu’à continuer, évoluer, vivre…»

.


Je m’engage à apporter mon expérience sur un projet similaire : 
Marie-Paule Hernandez - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Pour les plus curieux : https://magasin-bio-biotinel.com

REDACTION

Journal  d'information numérique (lettre et site) associatif, indépendant, participatif et gratuit.

Contact : redaction-itvb@orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus