Les Lettres Du Mois

Lettre N° 14 - Novembre 2018
Lettre N° 13 - Octobre 2018
Lettre N° 12 - Septembre 2018

Saint Paul Lès Dax 40


Quand on est chômeur, allocataire de minima sociaux ou salarié précaire, monter sa boîte n’est pas facile. L’ADIE propose une version issue du microcrédit créé par le prix Nobel de la Paix Muhamad Yunus et s’appuie dans son organisation sur une équipe importante de bénévoles comme ici dans les Landes.

Créée en 1989 l’ADIE (l’Association pour le droit à l’initiative économique) est une association très implantée partout en France. Dans les Landes, au côté de la petite équipe de salariés, on ne compte pas moins de 17 bénévoles. " L’essentiel de notre travail est de financer et d’accompagner des petits porteurs de projets qui seraient confrontés vu leur situation précaire à un refus des banques. Pour les accueillir et les accompagner nous avons donc besoin de beaucoup de temps. La présence d’une forte équipe de bénévoles à nos côtés permet cela. Si nous étions une entreprise avec uniquement des salariés ce ne serait pas rentable comme l’on dit dans ce cas" confie Romuald Dufourg, salarié, délégué territorial Pyrénées Gascogne.

Des bénévoles décisionnaires
Issus du commerce, anciens chefs d’entreprise, bien souvent jeunes retraités, les bénévoles ont une mission proche du coaching après avoir aidé au montage du projet. Chacun dispose d’un portefeuille d’une dizaine de clients élaboré en fonction du critère géographique. Tous les mois ils sont présents en tant que décisionnaires au comité de décisions pour allouer les crédits (ce sont les établissements bancaires locaux agréés par le Fonds de Cohésion Sociale qui participent au dispositif de microcrédit.) dont les montants varient entre 500 € et 10 000 € (aide à la création, au développement, coups de pouce…).

Le même enthousiasme depuis 5 ans
En devenant bénévole en 2012, Christine Hemat, aujourd’hui animatrice de l’équipe landaise a trouvé ce qu’elle souhaitait : une activité qui tournait autour de l’entreprise et de la gestion. " Être bénévole est un engagement qui nécessite certes du temps, près d’un jour par semaine mais avec la possibilité de s’organiser comme on l’entend. Certains participent aussi dans cette organisation, s’ils le souhaitent, à des manifestations sur le territoire pour faire connaître nos actions. J’ai le même enthousiasme qu’il y a 5 ans. C’est un bénévolat qui est très apprécié d’ailleurs notre équipe est stable, s’étoffe même et couvre bien le département sauf la partie proche de Biscarosse ou Parentis. Si cela tente des personnes…".

Un taux d’insertion professionnelle de 84 %
Professionnalisme, réactivité, implication des bénévoles renforcée dans les Landes par  d'autres bénévoles en activité  dans les domaines juridique et financier. Romuald Dufourg est satisfait d'afficher un taux d’insertion professionnelle de 84 %.
Rappelons que l’ADIE milite pour faire du microcrédit et de l’accompagnement à la création d’entreprise un instrument reconnu des politiques d’emploi, de développement économique et d’inclusion sociale.

Entre nous…
> Grande satisfaction ? "En tant que bénévole, c’est souvent de l’aide à la gestion que nous faisons et si nous arrivons à inculquer quelques notions ou réflexes à ce niveau, c’est une grande satisfaction"
> Solutions à trouver prochainement ? "En étant le dernier recours et face à des situations difficiles, il nous faut continuer à bien discerner l’engagement de la personne en face de nous. Nos critères doivent s’affiner".

Pour les plus curieux : 
Contact Pyrénées Gascogne Tél.05 59 58 72 43 / Tél.06 75 47 52 01 / www.adie.org



REDACTION

Journal  d'information numérique (lettre et site) associatif, indépendant, participatif et gratuit.

Contact : redaction-itvb@orange.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus