La LETTRE du Mois

Lettre N° 42 - Novembre 2022
Lettre N° 41
- Septembre 2022

 

LIGNE ÉDITORIALE

ICI, tout va bien est né en 2017. Dans sa version actuelle démarrée avec le numéro de mars 2021, ITVB veut plus qu’hier faciliter le déclic du passage à l’action, de la co-construction, de l’envie de faire avec, de se remettre en phase avec le vivant, de s’impliquer ponctuellement ou à long terme dans un projet à travers la mise en avant de récits proches de chez nous* et parfois plus loin.

Marie-Hélène Lopez

Point commun de ces initiatives, solutions ou pratiques innovantes : elles sont vectrices d’émancipation, de mieux-être, de sens par leur parti-pris environnemental, leur modèle économique et social, leur gouvernance aussi.

Poursuivre le journalisme positif, bien sûr, reposant sur de nouveaux imaginaires, des envies de possibles en appuyant sur l’engagement et les énergies collectives.

L’art, la culture, seront des leviers toujours essentiels dans ce devenir proche.

Les forces pour agir sont là, à nous de les saisir.

« Il n’y a pas de lendemains qui chantent, il n’y a que des aujourd’hui qui bruissent » selon « les furtifs » d’Alain Damasio.

Marie-Hélène Lopez, journaliste, responsable de la Publication.

*Territoire d’information : les départements 24, 31, 32, 33, 40, 47, 64, 65.

ITVB c’est 9 lettres par an que l’on peut recevoir par mail gratuitement en s’abonnant ; possibilité de faire un don avec déduction fiscale.

Lancée voici quelques mois « L’initiative 1000 cafés » a pour objectif de soutenir la création de cafés, lieux de convivialité dans les territoires ruraux (cf. N°23 ITVB). Parmi les 400 candidatures de mairies déposées, une commune du Lot-et-Garonne a été sélectionnée. Elle avait vu disparaître voici deux ans son seul café. L’appel de cette initiative entendu à la radio par Madame la Maire a été le déclic.
Meilhan-sur-Garonne - 47

 

« Il faut vraiment voir ce lieu… placé comme il est, sur un promontoire qui domine le méandre de la Garonne et flirte avec le Canal du Midi. Regardez ce panorama… Situé sur le tertre, l’ancien établissement fermé voici deux ans que nous souhaiterions voir rouvrir bénéficie de cette large esplanade, l’esplanade Jean Fenouillet en hommage à l’ancien maire, un bâtisseur, sensible à l’art durant sa mandature qui a duré 37 ans. C’est un très bel endroit  où habitants, touristes aiment se promener… » Elle serait intarissable Régine Poveda, maire de la commune depuis 2008, campant avec amour et sensibilité l’environnement  du  café pour lequel la commune a candidaté.  


Une occasion trop belle
C’est à la radio qu’elle a entendu parlé de « l’initiative 1000 cafés » lancée par le Groupe SOS*  voici quelques mois qui s’adressait aux 32 000 villes et villages de moins de 3 500 habitants, dont l’objectif est de créer ou de reprendre des cafés, et de faire renaître ainsi des espaces de rencontres et des services de proximité.
La proposition est fort tentante, d’autant qu’elle  repose sur une  ingénierie nationale et mutualisée, qui se décline à travers l’accès au foncier, la négociation commerciale, le montage de la structure administrative et comptable, la relation avec les institutionnels et locaux, le recrutement des salariés pour gérer le lieu…  « L’occasion me semblait trop belle pour ne pas en profiter, j’en ai parlé tout de suite au premier  adjoint puis en conseil, l’idée a engendré naturellement des questions sur le financement mais j’ai vite rassuré les conseillers en expliquant le principe de cette initiative où finalement le risque est très faible pour une commune même si nous mettrons la main au porte feuille, et c’est normal, car c’est aussi montrer notre détermination dans ce projet mais au final il s’agit surtout pour la commune de créer les conditions de sa réussite".

 

"…cette initiative est tombée à point …"
La commune rurale de Meilhan-sur-Garonne (47) compte 1600 habitants. Elle est placée idéalement comme on l’a compris, dispose d’un patrimoine attractif et les commerces ne manquent pas, les loisirs et les activités sportives et culturelles y sont aussi forts actifs grâce notamment  à la  salle des sports, la médiathèque, l’école de musique… les services y sont également présents. Seuls bémols : il manque un médecin mais un centre de santé est à l’étude et … un café !  «Nous avions en vue l’ancien restaurant mais la commune n’avait pas les moyens de l’acquérir. Alors cette initiative est tombée à point avec l’objectif énoncé dans notre candidature  d’en faire un lieu culturel, d’exposition, de concert, de théâtre, de lecture … Notre commune a toujours montré sa volonté à soutenir ou initier les activités culturelles. C’est un moyen de fédérer, de se fédérer… On n’est pas dans un objectif de culture élitiste mais dans une volonté  de proposer une offre large, du rire au lyrique, si je puis dire »  précise l’édile.

Tous les acteurs du projet s'affaire
A ce jour, les négociations entreprises par le groupe SOS et ses partenaires ont permis le rachat de l’établissement. Pendant ce temps la mairie fait sa part dans l’avancement du projet en consultant des entreprises  pour le mobilier du local et en sensibilisant la communauté d’agglomération Val de Garonne.
Dans quelques semaines, une nouvelle étape s’annoncera à travers le recrutement des salariés du lieu. « Je pense que nous participerons à la sélection, ce n’est pas rien de lancer un commerce et de l’ouvrir à la culture, il faut trouver les bonnes personnes mais nos interlocuteurs sont rodés » rappelle notre interlocutrice qui n’a pas oublié qu’elle est fille de bistrotière.

*Le GROUPE SOS compte 18.000 salarié.e.s et 550 établissements et services dans 50 pays. Les résultats sont 100 % réinvestis pour créer ou pérenniser des innovations sociales et environnementales. La gouvernance du GROUPE SOS est de type associatif, et l’échelle des salaires est encadrée de 1 à 15 (contre 1 à 70 en moyenne en France). Le GROUPE SOS répond aujourd’hui aux besoins de la société à travers 8 secteurs d’activités : jeunesse, emploi, solidarité seniors, santé, culture, transition écologique, action internationale.


Entre nous :
> Grande satisfaction : «Déjà que des gens de Paris soit venus jusqu’à Meilhan et qu’ils aient dit eux aussi, c’est là que doit se faire ce projet. Nous sommes contents et fiers que ce projet ait été retenu».



> Solutions à trouver prochainement ? «Le recrutement … C’est ce qui fera en grande partie la réussite ou non du projet, même si nous  ferons tout de notre côté pour accompagner celle-ci».

Quelle incidence a sur votre projet la crise sanitaire actuelle ? « Cela le ralentit mais ne change en rien notre envie et ce besoin que nous aurons de nous rassembler autour de la culture et de manifestations autres. Il y a une envie de faire un grand pique-nique où s’afficheraient des cocardes de toutes les couleurs ».







Pour les plus curieux :  https://www.meilhansurgaronne.fr   -  https://www.groupe-sos.org  -  https://www.1000cafes.org


Je m’engage à apporter mon expérience sur un projet similaire :
Régine Poveda  - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partager cet article de ICI, tout va bien
Pin It

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus