Biodiversité, environnement

  • "Pourquoi produire des fleurs bio, cela ne se mange pas ?"

    L’Isle-de-Noé | 32

    Ouvrir une jardinerie bio en prenant en compte tous les paramètres de son activité ; des serres non chauffées au déplacement sur les marchés en passant par la production de plants de fleurs avec la réintroduction de variétés oubliées comme le bleuet, si nécessaire en matière de pollinisation ; le défi est posé dans la bonne humeur et l’envie de répondre à une clientèle qui évolue.

  • « Il est important de découvrir une espèce d’ailleurs tout près … »

    Buzy | 64

    Une nécessité ressentie voici 34 ans de promouvoir l’éducation à l’environnement en utilisant la nature à des fins de plein épanouissement de la personne. La démarche est simple, locale et pleinement d’actualité. Elle se décline aujourd’hui auprès des scolaires, des centres de loisirs, mais aussi de propositions lors des vacances des jeunes. À découvrir, tout près de chez soi.

  • « Planter un arbre est un acte fort pour l’avenir… »

    Paris | 75

    Le métier de paysagiste en quelques années a évolué au regard des enjeux écologiques, du réchauffement climatique. Métier aux multiples interactions, les paysagistes sont des concepteurs qui doivent s’adapter aux exigences actuelles, mais aussi envisager leurs créations dans la durée. Rencontre avec une paysagiste, urbaniste.

  • À la recherche de forêts pour décider à nouveau de leur destin

    Abjat-sur-Bandiat | 24

    Au nord de la Dordogne, lors d’une réunion organisée avec des connaissances dans un café, l’un d’entre eux prend la parole, exprime son ras-le-bol, s’interroge sur comment arrêter la coupe des arbres, sauver les forêts et propose : « Je pense qu’en nous regroupant, on peut soustraire des forêts à la logique marchande, on ne possédera pas de forêt, elle sera un bien commun…»

  • Au pays où les abeilles sont heureuses 

    Pont-de-Montvert | 48

    En réalisant un documentaire proche de son village d’enfance, il découvre l’abeille noire et une apiculture proche des pratiques ancestrales. Le réalisateur lâche la caméra et se donne pour mission de sauvegarder l’abeille locale. Retour au pays, apprentissage d’un nouveau métier, création d’une association, d’un conservatoire… au service de cette grande cause.

  • Cap sur un paysage agricole du « futur »

    Burosse-Mendousse | 64

    Recréer les prairies et les haies d’autrefois, observer la biodiversité avant d’intervenir ou d’initier des activités agricoles. C’est ainsi que le paysage du futur se met en place dans cet espace où tout a commencé en recherchant la richesse de la faune et de la flore du lieu telle qu’elle existait en 1950. Expérimentation et services qui méritent le détour…

  • Comment cultiver notre connexion à la nature tous les jours et cet été ?

    Artagnan | 65 / Jû-Belloc | 32

    L’une a une formation en arts plastiques, l’autre est ingénieur en agriculture. Leur chemin va se rejoindre  autour de la passion des abeilles. Partant de leur expérience personnelle auprès de ces insectes pollinisateurs, ils vont développer un support pédagogique pour interroger notre rapport à la nature, à la biodiversité, faire évoluer notre regard et également nos pratiques comme on peut l’expérimenter dans les jardins de Jû-Belloc (32) tout l’été.

  • Comment relancer l'activité dans une vallée ? Et si cela démarrait par une expérimentation personnelle et généreuse…

    Bagnères-de-Bigorre, le Hourc - 65

    Ils sont deux aujourd'hui mais l'envie de transmettre leur expérience à partir de la restauration d'une grange foraine perchée à 1100 m d'altitude pourrait vaincre la montagne. En additionnant les techniques ancestrales aux technologies renouvelables, ils nous font découvrir un patrimoine oublié, une manière de bien vivre et l'élaboration d'un projet artistique comme ouverture à l'échange et au dialogue. La visite peut commencer….

  • Concevoir des milieux de vie favorables au vivant

    Pau | 64

    Une autre façon de penser son habitat, de le rénover, d’aménager des espaces publics… et cela à partir de questions simples : Quels acteurs voulons nous être ? Comment réinventer nos relations avec l’ensemble du vivant ? Les réponses sont à portée de mains en se rapprochant de ceux qui les posent afin de bâtir ensemble ce futur.

  • Conjuguer sylviculture douce et production

    Moustey | 40

    Des gestionnaires forestiers du massif landais ont transformé depuis plus de 20 ans leur pratique, conjuguant respect de la biodiversité et production de bois. La méthode repose sur un traitement irrégulier et respectueuse des processus naturels des écosystèmes forestiers. Rencontre avec l’un d’eux…

     

  • Des engagements de citoyens au service du climat

    Agen - 47

    Ils sont jeunes, moins jeunes, ils travaillent ou pas… Point commun : ils ont de l’énergie et donnent de leur temps au service du climat.
    Depuis 2018, les collectifs naissent en France, sans chef à leur tête, pour porter des initiatives de sensibilisation, des actions d’information.
    Qu’ils s’engagent dans des actions à court ou long terme, leur détermination reste intacte.

  • Des sentiers pour découvrir la ville dans la nature

    Bordeaux | 33

    Étudiants en architecture, ils ont voulu réinventer leur métier en allant au contact des habitants. Cette exploration de la démocratie participative démarrée en 1995 a donné naissance à une aventure parallèle : la randonnée périurbaine dénommée aujourd’hui les sentiers des Terres communes. Suivez le guide…

  • Du champ au four, un pain paysan 100 % local

    Bournos | 64

    Lors de leur formation professionnelle agricole, ils ne concevaient pas leur projet d’installation sans faire du pain.
    Installés depuis 6 ans, lui, est aujourd’hui le plus souvent dans les champs, elle, les mains dans le pétrin deux jours par semaine… Une belle harmonie sur ce lieu où la vente de pain se fait à la ferme pour le grand plaisir de ces paysans boulangers.

  • En route pour une culture de la transition d’ici 2030

    Ibos, Tarbes | 65

    Dix ans pour créer un territoire plus juste, plus durable, plus équitable à partir de solutions concrètes. Comment ? En créant des passerelles avec ceux qui ont envie d’évoluer dans leurs pratiques, de s’inspirer des expériences déjà existantes sur le territoire, mais aussi en construisant de nouveaux imaginaires. La méthode se veut participative, joyeuse, « agissante ».

  • Et si une gestion démocratique des forêts était en train de s’inventer ?

    Lannemezan, Capvern… | 65

    Né contre l’installation d’une scierie industrielle et porteur d’un nom qui se veut une injonction de défense pour la forêt, le collectif mène aujourd’hui un projet aux valeurs constructives dans son approche forestière, respectueux de la nature et issu de consultations citoyennes. Un nouveau rapport aux forêts semble se dessiner…

  • L’arbre et le paysage, des indispensables pour agir sur notre environnement

    Auch | 32

    Comment réapprendre notre relation à l’arbre, à son pouvoir sur le vivant ? Comment agir sur ce qui l’environne ? Depuis plus de 30 ans, une association accompagne des projets de plantation d’arbres, de haies champêtre et d’agroforesterie afin que les territoires puissent durablement produire et prospérer.

  • La cohésion sociale passerait-elle par la conservation de la biodiversité ou inversement ?

    Lasseube - 64

    Depuis des décennies, les scientifiques démontrent l’urgence à agir sur la biodiversité. Mais alors que l’intention d’agir se fait de plus en plus pressente, le passage à l’action se fait attendre. Et si celui-ci avait pour levier notre attachement au lieu et à la nature qui nous entoure, à la prise en compte de ce que l’on veut en tant qu’habitant sur ce territoire. Dans les Pyrénées-Atlantiques une commune n’a pas hésité à faire appel aux  sciences participatives pour agir.

  • Le tourisme culturel, une façon de mieux connaître la mer, le littoral, les fleuves …

    Bègles  | 33

    Amener la connaissance scientifique vers le grand public par des actions de pédagogie et de tourisme culturelles avec pour thèmes le littoral, les fleuves, l'eau, le patrimoine… Tel est l’objectif de cette association qui utilise le local pour évoquer le global en matière d’environnement et cela tout au long de l’année.

  • Le vélo… ils en parlent vraiment autrement

    Boucau | 64

    Un atelier vélo associatif uniquement voué à faire de la mécanique ? Non, ces  passionné(e)s du savoir-faire artisanal, des pièces anciennes, du graphisme… et du vélo, ont mis tout en commun pour parler autrement de mobilités douces et donner naissance à un évènement quelques mois après leur création… À parcourir à vélo.

  • Quand les élus s’intéressent à leur forêt…

    Montsaunès | 31

    Depuis près de 20 ans, une commune rurale a fait le choix d’opter pour une sylviculture par régénération naturelle. Ce passage à une gestion forestière plus douce a permis de voir réapparaître différentes strates, sous bois, arbustes, biodiversité …  Elle est le résultat d’une pratique initiée par un garde forestier et de l’écoute active des élus.

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus