Boucau | 64

Un atelier vélo associatif uniquement voué à faire de la mécanique ? Non, ces  passionné(e)s du savoir-faire artisanal, des pièces anciennes, du graphisme… et du vélo, ont mis tout en commun pour parler autrement de mobilités douces et donner naissance à un évènement quelques mois après leur création… À parcourir à vélo.

Bournos | 64

Lors de leur formation professionnelle agricole, ils ne concevaient pas leur projet d’installation sans faire du pain.
Installés depuis 6 ans, lui, est aujourd’hui le plus souvent dans les champs, elle, les mains dans le pétrin deux jours par semaine… Une belle harmonie sur ce lieu où la vente de pain se fait à la ferme pour le grand plaisir de ces paysans boulangers.

Vézac | 24

Pensant à sa retraite, un agriculteur achète un moulin, le restaure pour y habiter. Apprenant qu’il serait en état de fonctionner, il se lance dans l’aventure. Le meunier imagine une fabrication de croisière quand, au mois de mars dernier la pénurie  de farine arrive. Le moulin devient alors une affaire de famille pour une clientèle locale.

L’Isle-de-Noé | 32

Ouvrir une jardinerie bio en prenant en compte tous les paramètres de son activité ; des serres non chauffées au déplacement sur les marchés en passant par la production de plants de fleurs avec la réintroduction de variétés oubliées comme le bleuet, si nécessaire en matière de pollinisation ; le défi est posé dans la bonne humeur et l’envie de répondre à une clientèle qui évolue.

L’Isle-Jourdain | 32

Avec une équipe municipale mobilisée en matière d’environnement, des agents de la collectivité prenant en compte de nouvelles pratiques, le soutien auprès des habitants, la commune du Gers a adopté le leitmotiv du « passage à l’action » qui se veut transversal, inclusif et joyeux.

Saint-Geours-de-Maremne | 40

Plante diabolisée, au passé économique glorieux et oublié, toujours malmenée par la législation, le chanvre refait pourtant surface pour offrir ses vertus dans tous ses usages ou presque en tant que plante cultivée, aliment, textile, papier, isolant.  Zoom sur une production avec celui qui a démarré la filière dans les Landes.

Partis à sept, ils sont aujourd’hui une soixantaine d’agriculteurs bio à rallier un point de vente qu’ils animent pour vendre leurs productions en direct. En 2006,  l’objectif de la boutique était d’y faire principalement la promotion du bio à travers un outil collectif. Quatorze ans après, le projet évolue avec la volonté d’intégrer une jeune génération pour piloter demain la coopérative.

Toulouse - 31

Festivals, fêtes communales, manifestations sportives… sont actuellement en mode pause. Pour autant les organisateurs, associatifs ou publics les préparent avec la volonté d’apporter demain des réponses plus écologiques. Dans l’objectif de favoriser ces pratiques éco-responsables sur les événements, une association en Occitanie multiplie les formations et les propositions pour les y préparer.

Losse 40

Une ancienne maison du XVIIIe, la seule du village dans les années 60 avec une télévision qui accueillait les habitants pour des soirées autour de l’écran… Soixante ans plus tard, ce même lieu réinvente l’accueil et le partage à partir de la nature. Il permet de s’y nourrir, d’y séjourner, de s’y former, de s’y retrouver lors des «hèstas » et bien d’autres choses …

Le Pizou 24

Alternative à la maison de retraite, l’accueil familial présente de nombreux avantages, coût financier moindre, stimulation du groupe et relations humaines privilégiées. Frein à son développement : le statut des accueillants en étude depuis 30 ans. Pour faciliter la proposition de ce service, des collectivités locales n’hésitent pas à construire des maisons qu’elles mettent à disposition des familles d’accueil moyennant un loyer.

Dans l’objectif de se rendre utile et se voulant fidèle à ce nouveau journalisme qui revendique l’écoute et la proximité, il est apparu comme une évidence pour ITVB de recueillir le récit des acteurs de l’ESS (économie sociale et solidaire) touchés aussi par cette crise sanitaire et qui ont nourri avec générosité le journal depuis 3 ans.

« Elles sont toujours là », « encore plus présentes », « plus que jamais », « elles s’affirment », « se confirment », « se renforcent »,  « restent les mêmes », « toujours plus fortes »… Bref, la tornade sanitaire n’a pas ébranlé leurs convictions, ni les valeurs qui sous-tendent leurs activités. Mais quelles sont celles qui sont aujourd’hui mises en exergue et sur lesquelles l’avenir va se bâtir ?

A l’écoute de ce qui est positif, les acteurs de l’ESS - Economie Sociale et Solidaire - ont perçu ce qui avait changé ces dernières semaines à travers des prises de conscience, des mobilisations, des  nouvelles démarches… Ils savent aussi que la mise en action ne suit pas toujours la bonne intention. Peu importe, l’envie, l’action, , l’audace… sont toujours là chez eux. Actifs, réactifs, inventifs. Ils veulent investir plus le local mais envisage de passer à une autre échelle.

Changer de paradigme, cette crise sera-t-elle un élément déclencheur ? C’est la question que l’on peut se poser certains retours.
Alors d’accord… mais ce serait pour quand ? Ici, la réponse est avancée « On ne croit pas au jour d’après, on croit au tout de suite »  selon l’association toulousaine Sozinho ( https://www.sozinho.org). Les solutions sont ainsi multiples et riches comme vous allez le lire…

Arrêts d’activité, pertes de C.A, conditions de reprises incertaines… Les situations des structures qui ont répondu au questionnaire d’ITVB sont multiples, leurs besoins aussi. Ils sont humains, techniques, financiers et prennent aussi la forme d’appels. Nous avons tenu à les collecter par thème, à   présenter chaque structure et à leur donner directement la parole.

Au cœur de la tourmente de ces derniers mois, ils ont soutenu, accompagné, pris le pouls de leurs interlocuteurs, développé de nouveaux accompagnements…
Issus de l’économie sociale et solidaire ils mettent en place, pour l’un plus particulièrement des financements participatifs, pour l’autre des campagnes de dons… Les comportements changent, les réponses évoluent également.

Ponsan-Soubiran 32

Après un master Science Po « option communication et gestion évènementielle » en poche, suivie d’une expérience positive dans le secteur culturel de près de 2 ans, Mayalène réoriente sa vie professionnelle. Retour à la ruralité avec  un projet « plein de sens » qui la mènera demain à être productrice de plantes aromatiques et médicinales en bio.

Des listes citoyennes se mettent en place en France avec la volonté d’inventer de nouvelles façons de faire vivre la démocratie communale. Pour accompagner ce mouvement, des outils didactiques, des méthodes de travail, des ouvrages pratiques ont vu le jour, parmi eux : « Oser s’impliquer dans la vie politique locale ». L’auteur, un simple citoyen, invite ses lecteurs à passer à l’action.

Voici plusieurs mois un « pacte pour la transition » a été proposé par les ONG, les associations nationales, locales et les citoyens à destination des collectivités territoriales. Réseau Action Climat et Alternatiba à partir des « alternatives territoriales » propose de co-construire des politiques locales et d’organiser le suivi des engagements des futurs élus.

Avec un slogan mobilisateur « Pour que comptent les voix des plus démunis », une action de communication relayée auprès de toutes les antennes locales et une étude réalisée par l’IFOP auprès des maires mettant en avant une précarité appuyée des seniors, l’objectif du Secours Catholique vise l’interpellation des candidats aux élections municipales.

L’alimentation, l’agriculture, les terres agricoles sont devenues des sujets au cœur des conversations quotidiennes du consommateur et aujourd’hui du citoyen. Dans ce contexte d’élections, Terre de  liens rappelle que l’avenir des terres agricoles est l’affaire de tous et que les communes ont des leviers d’actions pour engager la transition agricole et alimentaire.

Engagées dans le développement de l’Économie Sociale et Solidaire, des collectivités ont créé en 2002 le Réseau des collectivités Territoriales pour une Économie Solidaire. Convaincues que ce modèle économique d’avenir agit pour la transition, le RTES propose un kit pour outiller les futures équipes municipales afin de soutenir concrètement son développement.

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus