Prochaine Lettre ITVB, jeudi 30 septembre.

Saint Denis de Pile | 33

L’accès à la culture pour tous est dans les gênes de cette association créée voici près de 10 ans avec la volonté première que les adhérents y expriment aussi leur culture. En se rapprochant d’une communauté de gens du voyage importante de la commune la volonté de l’association était de prendre en compte une culture, de créer du lien et de faire ensemble aujourd'hui et demain.


Dans la commune de St Denis de Pile (5000 habitants), proche de Libourne (25 km de Bordeaux), l’association « Mets la prise » a été créée en réponse à un besoin évident sur ce territoire : «  Notre structure est sur la commune mais nous intervenons sur  la communauté d’agglomération du Libournais, et au-delà. C’est une zone rurale, elle est décrite comme faisant partie du croissant de pauvreté du département de la gironde. Il y a10 ans, le besoin de développer l’accès à la culture et aux pratiques artistiques était évident en matière de lien social. Et en ce moment, c’est encore plus vrai » raconte Cathy Fenech, co-directrice et co-fondatrice de la structure. Il y a10 ans, le besoin de développer l’accès à la culture et aux pratiques artistiques était évident en matière de lien social. Et en ce moment, c’est encore plus vrai » raconte Cathy Fenech, co-directrice et co-fondatrice de la structure.


Si l’Accordeur, la salle de concert de l’association avec ses 50 dates par an, est le point d’ancrage de cette dernière (aujourd’hui en stand-by), son objet principal, on l’a compris, est la médiation culturelle avec aujourd’hui des difficultés à réaliser ses actions, mais l’adaptation est de tous les instants : « On a changé nos méthodes, c’est sûr. On travaille par visioconférence, vidéo, les allers-retours sont multiples avec ses outils…Le projet intergénérationnel actuel qui concerne cinq structures a été modifié. On voulait réaliser une comédie musicale, en fait ce sera un court-métrage qui mettra en avant la créativité et le travail de chacune » précise notre interlocutrice.

Festival, ateliers… pour se rencontrer
Chaque action menée par l’association nécessite toujours une mise en place adaptée au public concerné ; ce fut le cas voici 8 ans lorsque l’association souhaitait se rapprocher d’une communauté de gens du voyage, composée d’une vingtaine de familles, vivant sur la commune de Saint-Denis-de-Pile : « en 2013, on a créé un festival des musiques nomades, avec la projection d’un film de Gatlif. Cela a bien fonctionné, l’histoire, la musique, la langue romani qui y est parlée…»

… Puis apprendre à se connaître
Le lien était créé et il a permis alors de proposer des ateliers d’éveil musical auprès des enfants, mais tout cela à doses progressives avec des moments de rencontres provoquées et encadrées. « Certains enfants n’étaient pas prêts à rester dans une salle, à se mêler aux autres et inversement… Les restitutions de fin d’année ont été l’occasion de se mêler, d’apprendre à se connaître, les mamans faisant des gâteaux. Nous avons aussi fait des sorties avec les enfants et leur maman. Ce sont des temps qui permettent d’échanger, de prendre le temps de discuter, de prendre confiance… » souligne la co-directrice pour qui la responsabilité sociétale est de plus en plus au cœur de l’action associative.

Nouvelle action : le parrainage
Dans cet esprit l’association a le projet, dès que cela sera possible, de créer des liens entre les familles de l’aire d’accueil des gens du voyage et les adhérents de l’association à travers les sorties culturelles. « L’idée est le parrainage de proximité. Les familles adhérentes   proposeraient des sorties culturelles aux familles des gens du voyage créant ainsi des liens autour de la culture. Ce n’est pas facile d’aller dans un nouveau lieu, de se déplacer en bus … Ce projet est là pour nourrir demain un temps artistique partagé entre toutes les familles de l’association » conclut avec chaleur et enthousiasme Cathy Fenech.

 


 
Les Trois coups ! Selon Cathy Fenech
 
> Coup de chapeau :  « Aux bénévoles de l’asso Mets la Prise car s’il y a une équipe de salariés qui gère le quotidien, ce sont eux qui font vivre le lieu en venant aux concerts, qui portent le projet… »
 
> Coup de main : « On a mis en place avec l’action «  culture partagée » des aides auprès de structures différentes issues du secteur médico-social, de la jeunesse… et qui souhaitent mettre en place de près ou de loin des actions culturelles. On essaye de leur faciliter la démarche.»



> Coup de projecteur : « Au collectif L.A.M.A, issu de quatre associations , dont la nôtre, qui assure une réflexion commune sur la valorisation et la coordination des actions dans le secteur des musiques actuelles sur le territoire du Libournais. Il fait un gros travail notamment dans la diffusion des programmations.»


Pour les plus curieux :  L'accordeur  (et l'association Mets la Prise) - http://www.laccordeurlasalle.com/







Vous avez aimé ce récit, vous aimerez…


Les musiques actuelles créatrices de lieux, de projets et de liens -24   https://www.ici-toutvabien.org/applaudir/179-rock-hip-hop-bayonne-magneto.html



Les organisateurs d’évènements sont accompagnés dans leur démarche bio 31  : https://www.ici-toutvabien.org/informer/334-les-organisateurs-d-evenements-demarche-bio.html

 
-


Partager cet article de ICI, tout va bien
Pin It

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus