La LETTRE du Mois

Lettre N° 31 - Mars 2021

 

LIGNE ÉDITORIALE

ICI, tout va bien est né en 2017. Dans sa version actuelle démarrée avec le numéro de mars 2021, ITVB veut plus qu’hier faciliter le déclic du passage à l’action, de la co-construction, de l’envie de faire avec, de se remettre en phase avec le vivant, de s’impliquer ponctuellement ou à long terme dans un projet à travers la mise en avant de récits proches de chez nous* et parfois plus loin.

Marie-Hélène Lopez

Point commun de ces initiatives, solutions ou pratiques innovantes : elles sont vectrices d’émancipation, de mieux-être, de sens par leur part-pris environnemental, leur modèle économique et social, leur gouvernance aussi.

Poursuivre le journalisme positif, bien sûr, reposant sur de nouveaux imaginaires, des envies de possibles en appuyant sur l’engagement et les énergies collectives.

L’art, la culture, seront des leviers toujours essentiels dans ce devenir proche.

Les forces pour agir sont là, à nous de les saisir.

« Il n’y a pas de lendemains qui chantent, il n’y a que des aujourd’hui qui bruissent » selon « les furtifs » d’Alain Damasio.

Marie-Hélène Lopez, journaliste, responsable de la Publication.

*Territoire d’information : les départements 24, 31, 32, 33, 40, 47, 64, 65.

ITVB c’est 9 lettres par an que l’on peut recevoir par mail gratuitement en s’abonnant ; possibilité de faire un don avec déduction fiscale.

Agen-47

Afin de répondre à un cas pratique, une demande émanant de son beau-père qui à 91 ans avait décidé de ne plus prendre sa voiture tout en s’inquiétant de ne plus pouvoir sortir de chez lui, Jean-Alain Trimouille a mis en place la solution : avoir un chauffeur qui serait recruté parmi les jeunes retraités.
Aujourd’hui 12 départements retiennent l’idée avec la volonté de la mettre prochainement en place.

Pas facile de ne plus utiliser sa voiture quand on arrive à un certain âge. Laisser son auto au garage alors que celle-ci a toujours fait partie de sa vie, de son autonomie, de ses loisirs et parfois de son travail. Et pourtant une solution s’est imposée naturellement à Jean-Alain Trimouille : " quand on n’arrive plus à faire son ménage, on fait appel à une femme de ménage. Pourquoi n’aurions-nous pas le même réflexe avec la voiture ? "

Son créateur se garde bien d’avoir inventé un concept, il l’a imaginé tout au plus dit il en regardant autour de lui. " Dans notre département il y a 317 communes dont plus de la moitié a moins de 500 habitants. Il n’y a pas de bus, pas de train et notre population vieillit. Chaque commune ne peut affréter un bus mais par contre nous avons de jeunes retraités qui ont du temps et qui peuvent s’ils le souhaitent se faire un petit salaire complémentaire."
Le contrat tient en quelques mots. D’un côté, le chauffeur candidat, disponible pour les services à venir, devra avoir un casier judiciaire vierge, totaliser au moins 8 points sur son permis de conduire et être testé au préalable par une auto-école. De l’autre côté, le demandeur qui dispose d’une voiture appellera ce dernier pour convenir de la course et il le réglera en ticket CESU.

Dans le Lot-et-Garonne ce sont aujourd’hui près de 80 personnes qui sont aidées pour diverses courses : aller chez le médecin, aller chez des amis jouer aux cartes, faire des courses… Des services plus complexes peuvent être aussi demandés à CAR 47, action dénommée ainsi au sein de l’AGIR ABCD, une association d’utilité publique de seniors bénévoles qui trouve toujours une solution. "Tout le monde est gagnant dans ce système. Cela permet pour les plus âgés de garder des relations sociales, de conserver de l’autonomie et pour les plus jeunes, les chauffeurs, d’avoir une rentrée d’argent complémentaire. Pour les deux, j’y vois aussi un rapprochement générationnel à ne pas négliger."

Entre nous...
> Solutions à trouver prochainement ? "Il va nous falloir de nouveaux chauffeurs pour atteindre l’objectif de 100 personnes que nous souhaitons aider dans leur déplacement."
> Grande satisfaction ? "De voir que cela correspond bien à une demande locale et de voir qu’une demande existe autour de notre département et au national également, par exemple en Bretagne"

Pour les plus curieux : www.agirabcd47.org
Jean-Alain Trimouille Tél. : 05 53 96 97 98  -  06 03 97 30 73

 

Partager cet article de ICI, tout va bien
Pin It

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus