La LETTRE du Mois

Lettre N° 31 - Mars 2021

 

LIGNE ÉDITORIALE

ICI, tout va bien est né en 2017. Dans sa version actuelle démarrée avec le numéro de mars 2021, ITVB veut plus qu’hier faciliter le déclic du passage à l’action, de la co-construction, de l’envie de faire avec, de se remettre en phase avec le vivant, de s’impliquer ponctuellement ou à long terme dans un projet à travers la mise en avant de récits proches de chez nous* et parfois plus loin.

Marie-Hélène Lopez

Point commun de ces initiatives, solutions ou pratiques innovantes : elles sont vectrices d’émancipation, de mieux-être, de sens par leur part-pris environnemental, leur modèle économique et social, leur gouvernance aussi.

Poursuivre le journalisme positif, bien sûr, reposant sur de nouveaux imaginaires, des envies de possibles en appuyant sur l’engagement et les énergies collectives.

L’art, la culture, seront des leviers toujours essentiels dans ce devenir proche.

Les forces pour agir sont là, à nous de les saisir.

« Il n’y a pas de lendemains qui chantent, il n’y a que des aujourd’hui qui bruissent » selon « les furtifs » d’Alain Damasio.

Marie-Hélène Lopez, journaliste, responsable de la Publication.

*Territoire d’information : les départements 24, 31, 32, 33, 40, 47, 64, 65.

ITVB c’est 9 lettres par an que l’on peut recevoir par mail gratuitement en s’abonnant ; possibilité de faire un don avec déduction fiscale.

Bordeaux 33

Né d’une impulsion citoyenne persévérante, le marché des Douves abrite depuis 2015 une maison de vie associative. Projets, usages multiples… Il s’y passe de drôles de choses, humaines, sociales, solidaires… stimulées par une monnaie virtuelle.

 

Depuis le jardin des remparts situé sur les hauteurs du quartier des Capucins à Bordeaux, on découvre le toit du Marché des Douves. Rénové par la Ville, l’ouvrage du XIXe siècle de style Baltard, utilisant fonte, fer et verre, n’abrite plus depuis longtemps un marché mais une maison associative ouverte en 2015, composée de plus de 150 structures dans les domaines de la culture, la solidarité, l’environnement, les loisirs, l’éducation… Les associations adhérentes à « la Halle des Douves », issues des quartiers alentour, petites ou grandes comme le Théâtre national Bordeaux Aquitaine, le Conservatoire… ont toutes fait le choix de faire une place à la mutualisation.
Directrice de la Halle des Douves, association Loi 1901, Kirten Lecoq nous décrit brièvement l’ensemble du bâtiment  : « Au rez-de-chaussée il y a une coursive de 50 m2, un café associatif et un espace media ; au premier  six salles de réunion, en verre, transparentes ; au 2e, la salle des étoiles avec sa verrière zénithale de 220 m2 accueille les spectacles et les conférences ».


Une monnaie virtuelle avec une valeur temps
Si les espaces mis à disposition auprès des associations accueillent des animations, des cours, des événements… La raison d’être de la Halle est bien plus qu’un bâtiment où l’on rentre et l’on sort après une réunion, un spectacle. Il se veut un « marché aux idées », un lieu de vie comme le souligne Kirten Lecoq : « Les fondateurs de la Halle des Douves sont partis du constat que les associations avaient la tête dans le guidon et qu’elles ne se rencontraient pas ou très peu entre elles, d’où l’idée de créer un système d’échange stimulant pour la mutualisation. C’est ainsi qu’est né le Capu, une monnaie virtuelle ayant une valeur temps. Il s’appuie sur un Système d’Echanges Associatifs comme les SEL ».


Offres et demandes gérées par une plateforme
À partir d’une plateforme sur le site de la Halle des Douves, les adhérents échangent des services ou des produits et sont alors débités ou crédités de Capu selon. Concrètement, une association peut y faire une demande (matériel, aide technique…) ou une offre (proposer des cours de langue…). La plateforme gère  les échanges entre les adhérents.


Réflexion et expérimentation de projets communs
Quant à « La Halle des Douves - précise Kirten Lecoq- sa mission principale est d’animer le lieu à travers des temps collectifs et d’amener les associations à réfléchir, à expérimenter ensemble des projets qui sortent de leur champ d’action et afin de créer une dynamique interne mais aussi tournée vers les habitants du quartier. En plus de la finalité souhaitée, y participer est une façon de voir son compte fortement crédité en Capu…».

 
Entre nous
 


> Grande satisfaction ? "De voir que ce lieu vit d’échanges et de rencontres…Nous sommes toujours  dans l’expérimentation et c’est aussi très positif».


> Solutions à trouver prochainement ? "C’est l’adaptation à un quartier en mutation sans se laisser happer par une mode et pour cela participer à accompagner les rencontres afin de ne pas aller vers l’entre-soi".






Pour les plus curieux :   https://www.douves.org



Je m’engage à apporter mon expérience sur un projet similaire, vous pouvez me contacter :
Kirten Lecoq  -  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partager cet article de ICI, tout va bien
Pin It

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus