La LETTRE du Mois

Lettre N° 31 - Mars 2021

 

LIGNE ÉDITORIALE

ICI, tout va bien est né en 2017. Dans sa version actuelle démarrée avec le numéro de mars 2021, ITVB veut plus qu’hier faciliter le déclic du passage à l’action, de la co-construction, de l’envie de faire avec, de se remettre en phase avec le vivant, de s’impliquer ponctuellement ou à long terme dans un projet à travers la mise en avant de récits proches de chez nous* et parfois plus loin.

Marie-Hélène Lopez

Point commun de ces initiatives, solutions ou pratiques innovantes : elles sont vectrices d’émancipation, de mieux-être, de sens par leur part-pris environnemental, leur modèle économique et social, leur gouvernance aussi.

Poursuivre le journalisme positif, bien sûr, reposant sur de nouveaux imaginaires, des envies de possibles en appuyant sur l’engagement et les énergies collectives.

L’art, la culture, seront des leviers toujours essentiels dans ce devenir proche.

Les forces pour agir sont là, à nous de les saisir.

« Il n’y a pas de lendemains qui chantent, il n’y a que des aujourd’hui qui bruissent » selon « les furtifs » d’Alain Damasio.

Marie-Hélène Lopez, journaliste, responsable de la Publication.

*Territoire d’information : les départements 24, 31, 32, 33, 40, 47, 64, 65.

ITVB c’est 9 lettres par an que l’on peut recevoir par mail gratuitement en s’abonnant ; possibilité de faire un don avec déduction fiscale.

Toulouse 31

Encore étudiants en ingénierie et architecture à Toulouse, un groupe d’amis souhaite apporter une réponse à l’hébergement d’urgence aujourd’hui saturé. Et si la solution était « d’occuper l’inoccupé » à partir de modules d’habitations faits de matériaux en bois recyclables et peu onéreux installés dans des bureaux vacants…

 

Alors qu’ils sont toujours étudiants en ingénierie et architecture, un groupe d’amis  imaginent une solution alternative à l’hébergement d’urgence. Simple projet scolaire au départ il se perpétue aujourd’hui à travers la création d’une association nommée « Unity Cube » avant d’aller très certainement demain vers la création d’une coopérative.


Des modules à partir de palette en bois
Julien Mingot chargé, depuis 3 mois, de projet au sein de l’association après avoir été bénévole revient sur l’origine : «Les initiateurs sont partis d’un constat humain, social et raisonné. Ils ont mis en avant quelques chiffres, d’un côté 140 000 personnes sans domicile, de l’autre 5 millions de m2 de bureaux vides dont plus de 200 000 m2 sur Toulouse, entraînant de lourdes charges de gardiennage. Une réponse s’est construite sur un système modulaire à partir de récupération de palettes en bois qui pourraient être intégrées dans des immeubles de bureaux vacants».


… Monter dans un minimum de temps
Si on comprend facilement que les connaissances de ses futurs ingénieurs ont permis de répondre aux problématiques de normes et de sécurité en matière de bâtiments, comment concrètement cela peut-il se mettre en place ? « Il s’agit de prendre en compte le bâtiment et après un repérage des réseaux eau et électricité, de penser à l’aménagement modulaire des espaces couchages, sanitaires, cuisine… que l’on adapte selon le nombre de personnes dans les open spaces du bâtiment ou sur d’autres types de bâtiments comme un gymnase et qui sont montés en quelques heures» répond Julien Mingot.


Des partenariats indispensables
Pour la mise en place de ce projet, Unité Cube s’est rapprochée dès le départ d’une entreprise toulousaine SOFRINNOV, dont le dirigeant a tout de suite été sensible à leur démarche, en proposant une nouvelle façon d’élaborer des habitations à partir de palettes en bois recyclés, un concept breveté.
L’association est bien consciente qu’elle n’est qu’un partenaire dans cette chaîne qui exige de travailler en collaboration avec les structures et les centres d’hébergement d’urgence mais aussi avec les pouvoirs publics.
Julien Mingot  évoque en conclusion  le contrat qui sera à mettre en place : «La solution d’Unity Cube, locataire, garantit, d’un côté un loyer aux propriétaires et de l’autre, les coûts, qui seront moindres qu’un l’hôtel, en ce qui concernera les hébergeurs d’urgence ou les pouvoirs publics. Nos démarches sur Toulouse et Paris actuellement devraient nous amener à passer du prototype à une mise en application réelle».

Entre nous
 



> Grande satisfaction ? "Pouvoir participer à l’amélioration des conditions de vie des personnes en difficulté, c’est cela qui nous motive".

> Solutions à trouver prochainement ? "C’est convaincre les propriétaires de bureaux vides de faire confiance à une jeune association. Les structures d’hébergement d’urgence et les pouvoirs publics, seront un atout de poids».


Pour les plus curieux :  https://www.unity-cube.com



Je m’engage à apporter mon expérience sur un projet similaire, vous pouvez me contacter :
Julien Mingot  -  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partager cet article de ICI, tout va bien
Pin It

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus