Citoyens en action

  • La transition écologique : on commence par quoi ? Suivez le guide …

    L’urgence climatique, une opportunité pour  mettre la tête dans le guidon … et surtout de la relever en se posant les bonnes questions qui vont nécessiter de changer un peu, beaucoup mais aussi passionnément nos comportements… De l’information, des idées simples à mettre en œuvre « Famille en transition écologique » est une nouvelle aventure de la Famille Pichon (Jérémie,  le papa qui écrit et fait des conférences) et Moret (Bénédicte , la maman qui est l’illustratrice). On les suit avec plaisir… Les rattrapera-t-on ?

  • Le vélo… ils en parlent vraiment autrement

    Boucau | 64

    Un atelier vélo associatif uniquement voué à faire de la mécanique ? Non, ces  passionné(e)s du savoir-faire artisanal, des pièces anciennes, du graphisme… et du vélo, ont mis tout en commun pour parler autrement de mobilités douces et donner naissance à un évènement quelques mois après leur création… À parcourir à vélo.

  • Mailler le village, mieux maîtriser l’alimentation, rendre le bio plus accessible

    Montbrun-Lauragais-31

    La réappropriation de la terre communale par les habitants de Montbrun-Lauragais avec l’accord de la Mairie a permis de créer un verger et un potager, ouvert à ses habitants.
    Le collectif citoyens "grains de pollen" aura mis deux ans pour faire germer l’idée. Au regard de ce succès, il compte bien aller plus loin en créant une coopérative d’achats de produits bios.

  • Pour un nouveau contrat social équitable et solidaire entre citoyens et paysans

    Nérac 47

    Lancé en septembre dernier, le mouvement « Nous voulons des paysans » souhaite aider les paysans à s’orienter vers un système plus vertueux et participer à l’installation de nouveaux paysans à la campagne. C’est ainsi que « Nous voulons des coquelicots », après deux ans d’action en faveur de l’interdiction des pesticides, se pare d’une nouvelle identité et opte pour de nouvelles façons d’agir. A Nérac on s’organise pour mettre en place ce changement…

  • Proposer ses compétences au prix du temps pour s’ouvrir aux richesses des relations sociales

    Biarritz 64/Agen/Bordeaux/Canéjan 33/Pau 64/…

    Je, tu, il, nous avons tous des compétences, c’est une évidence parfois oubliée et encore plus lorsque la retraite a déjà pointé son nez. S’appuyant sur un concept québécois, les accorderies mettent en musique ces savoir-faire afin de créer et nourrir l’échange et la convivialité dans un quartier. Le service rendu y est réglé en "chèques temps".

  • Quand l’engagement local emprunte la piste cyclable

    Villeneuve-sur-Lot | 47

    Adolescent, seul le vélo lui permettait de sortir, de sillonner la campagne, de revenir de l’école sans attendre le bus. Etudiant, il expérimente alors le vélo dans la ville, y mesure sa place mais aussi comprend qu’il faut agir en son nom. L’engagement pour un projet local prend naissance…

  • Quand le lieu des possibles prend son envol

    Saint Paul La Roche | 24

    Malgré une dynamique associative sur le territoire, une bande de copains, copines, fait le constat d’un manque de lieu pour se rencontrer, partager des expériences, accueillir des spectacles… L’opportunité d’un local vacant sur une commune va être l’occasion de postuler à travers un projet de café associatif. Dès l’ouverture en juin 2021, les jeudis soir deviennent des rendez-vous incontournables…

  • Quand le spectacle commence, la convivialité et le partage sont déjà là

    Lussagnet-Lusson | 64

    Forts d’une expérience d’amis, ils ont réalisé le projet d’accueillir des artistes chez eux, en pleine campagne. Quelques soirées par an, la grange devient salle de spectacle, le jardin lieu d’une restauration de partage.
    Alors que la 27e soirée se prépare, la crainte de ne pas faire salle comble est toujours là mêlée cependant pour les hôtes du lieu au plaisir à venir.

  • Quand une lutte rencontre une culture régionale en plein éveil

    Plogoff | 29

    Quarante et un ans après le succès d’une lutte antinucléaire, que reste-t-il d’une mobilisation locale de grande ampleur ? L’exemple de résistance toujours porteur de courage dans les luttes en cours, la création d’une association afin de garder vivante cette expérience humaine et soutenir les combats actuels, avec certainement en mémoire ce slogan emprunté au titre d’un ouvrage d’un philosophe : « L’avenir est notre affaire ».

  • Redonner vie aux fermes à partir d’un nouveau modèle agricole

    Espiute | 64

    Faire coexister sur d’anciennes fermes logement social et terres agricoles pour accueillir des paysans, mais pas uniquement, tel est le pari de ce nouveau modèle agricole pensé et en cours de construction, mené par une association depuis 2018. Pour ses deux fondateurs, malgré les soutiens reçus, il s’agit de faire bouger les lignes…

  • Réintroduire une production agricole urbaine à partir de solutions innovantes

    Castanet-Tolosan | 31

    En créant un outil économique et social innovant autour d’une grande agglomération, une structure d’initiatives citoyennes place l’agriculture au cœur des enjeux de la société. Préservation de terres agricoles, accompagnement à l’installation de paysans, conseil auprès des collectivités dans la transition… De nouvelles formes de travail et de collaboration s’inventent afin de réintroduire une production agricole urbaine et locales.

  • Une association revitalise le centre-bourg de la commune avec les projets de ses habitants

    Sainte-Foy-la-Grande | 33

    Qu’est-ce qui pourrait redynamiser notre centre-ville ? C’est la question posée par quelques familles de la commune rurale de 2500 habitants à tous ses habitants. Résultat : les projets affluent et le collectif à l’initiative se structure. Dix ans après, les activités se sont développées tout en restant fidèles à la méthode qui consiste à dire à chaque porteur de projet « on va tout faire pour rendre possible votre idée ».

  • Une boulangerie pétrie au consensus

    Uzeste | 33

    Les habitants d’un village  se regroupent en association puis aujourd’hui en coopérative pour créer une boulangerie. Dans le collectif, certains aiment la baguette blanche, d’autres le pain au levain à la mie dense. Selon le principe du consensus cher au collectif, l‘offre tiendra compte de tous les goûts, le pain pour tous est né.

  • Une énergie renouvelable et locale tournée vers l’intérêt général

    Hasparren | 64

    Du groupement d’achat initial visant à l’installation individuelle de panneaux photovoltaïques, l’association, créée à cet effet, s’est donnée de nouvelles ambitions en matière de production d’énergie renouvelable, celles de penser collectif et territoire. Le projet particulièrement innovant regroupera habitants, communes et entreprises. Dans cette aventure, l’information sur le terrain joue un rôle prépondérant.

  • Valeurs, convictions et déterminations sont toujours présentes et le plus souvent renforcées

    « Elles sont toujours là », « encore plus présentes », « plus que jamais », « elles s’affirment », « se confirment », « se renforcent »,  « restent les mêmes », « toujours plus fortes »… Bref, la tornade sanitaire n’a pas ébranlé leurs convictions, ni les valeurs qui sous-tendent leurs activités. Mais quelles sont celles qui sont aujourd’hui mises en exergue et sur lesquelles l’avenir va se bâtir ?

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus